Fair-play financier : l'OM pas encore tiré d'affaire

Fair-play financier : l'OM pas encore tiré d'affaire©Panoramic
A lire aussi

6Medias, publié le dimanche 02 décembre 2018 à 12h35

Jacques-Henri Eyraud, le président olympien, a un nouveau rendez-vous au siège de l'UEFA pour tenter de convaincre l'instance dirigeante et éviter d'éventuelles sanctions.

Après le PSG, l'OM sera-t-il le deuxième club français à être sanctionné sévèrement dans le cadre du fair-play financier ? Le club olympien a pour l'instant écopé d'une amende de "seulement" 100 000 euros en juin dernier, mais reste sous étroite surveillance. Comme l'explique le JDD, Jacques-Henri Eyraud doit se rendre à Nyon vendredi prochain au siège de l'UEFA, afin d'y rencontrer les autorités du fair-play financier.

Objectif : se montrer convaincant, afin d'éviter une sanction.

Car les chiffres ne sont pas bons pour l'OM. En juin dernier, le club avait été sanctionné pour un déficit de 39 millions d'euros, au lieu des 30 millions autorisés dans le cadre du fair-play financier. Sauf que ce déficit serait désormais de 50 millions d'euros en prenant en compte les résultats de la saison 2017-2018, expliquait l'Équipe il y a quelques mois. Diffcile donc d'imaginer l'UEFA rester de marbre face à ce nouveau déficit, plus important.

Plan sur cinq ans

Selon le JDD, le président marseillais et l'actionnaire Frank McCourt ont déjà préparé leur ligne de défense. Jacques-Henri Eyraud aurait déjà communiqué un nouveau plan de développement sur cinq ans, dans la lignée on imagine de "l'OM Champions Project" annoncé par McCourt à son arrivée à la tête du club. L'augmentation de la billetterie (+30%) et des ventes des espaces VIP, ou celle des droits TV à compter de 2020 et qui permettra aux clubs français de toucher le jackpot, sont autant d'arguments que l'OM va mettre en valeur devant l'UEFA. Les résultats sportifs devraient aussi permettre de faire rentrer de l'argent dans les caisses : malgré son élimination en phase de poules de la Ligue Europa, l'OM touchera ainsi 10 millions d'euros.

Un effectif coté à 240 millions d'euros

Enfin, il reste aussi l'actif joueurs à valoriser. Selon Transfertmarket et l'Observatoire du football CIES, la valeur cumulée des joueurs de l'effectif de l'OM serait de 240 millions d'euros, contre 45 millions avant l'arrivée de McCourt. Sauf que mis à part Florian Thauvin, Morgan Sanson, voire Maxime Lopez ou Boubacar Kamara, peu de joueurs sont susceptibles de générer une plus-value à la revente...

Il sera donc difficile pour Jacques-Henri Eyraud de s'appuyer sur cet argument devant le gendarme financier. Si l'UEFA n'est pas convaincue, l'OM risquerait une nouvelle amende plus importante, un encadrement de sa masse salariale, une interdiction de recrutement ou encore une limitation du nombre de joueurs pouvant être inscrits en coupe d'Europe. Voire, dans le pire des cas, une exclusion pure et simple des compétitions européennes pour une durée déterminée, même si cela est difficilement imaginable pour l'instant.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.