Dopage : le football dans l'œil du cyclone

Dopage : le football dans l'œil du cyclone ©Panoramic

6Medias, publié le mardi 22 août 2017 à 21h30

C'est une première qui pourrait faire grand bruit. Pour la première fois, le groupe de hakers russes Fancy Bears - qui s'est fait connaître par le passé pour le piratage de dossiers médicaux confidentiels d'athlètes olympiques - s'est intéressé au monde du football. Ce mardi, Fancy Bears a ainsi révélé un document de la FIFA, l'instance suprême du football, mentionnant le nom de vingt-cinq joueurs ayant reçu des autorisations d'usage à des fins thérapeutiques (AUT) pour des substances interdites ou fourni une "déclaration d'usage" pour une substance contrôlée pendant la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud.

160 footballeurs contrôlés positifs en 2015

Aucun Français ne figure sur la liste tandis que l'Argentine y est la plus représentée avec cinq joueurs dont les stars Carlos Tevez, Juan Sebastian Veron, Gabriel Heinze, qui évoluait alors à Marseille, et Diego Milito. Un autre document, présenté comme provenant de l'Agence mondiale antidopage (AMA), indique que 160 footballeurs ont été contrôlés positifs au cours de l'année 2015, dont six sous l'autorité de l'Agence française de lutte contre le dopage (AFLD). Comme le précise L'Equipe, l'AFLD n'a pas souhaité faire de commentaire "concernant ces données piratées". Mais ces révélations ne devraient pas rester sans suite.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU