Didier Deschamps remet (encore) les Belges à leur place

Didier Deschamps remet (encore) les Belges à leur place©Panoramic

6Medias, publié le mercredi 05 décembre 2018 à 17h55

Le sélectionneur de l'équipe de France s'est confié dans les colonnes du Monde. L'occasion pour lui de revenir sur les critiques qui ont visé le style des Bleus, notamment après la demi-finale contre la Belgique.

Près de cinq mois plus tard, Didier Deschamps n'a pas vraiment digéré.

Dans la foulée de leur élimination par l'équipe de France en demi-finale de la Coupe du monde (1-0), certains joueurs belges avaient sévèrement critiqué le style de jeu des Bleus. Thibaut Courtois, le gardien des Diables Rouges, avait été l'un des plus virulents, s'attirant de nombreuses critiques sur les réseaux sociaux.

Relancé par le Monde à ce sujet dans une interview, Didier Deschamps en a remis une couche au sujet des critiques belges. "Je mets ça sur le compte de leur énorme déception", balaye le sélectionneur des Bleus.

"Avec un peu de recul et un minimum de lucidité, peut-être se rendront-ils compte qu'on a été beaucoup plus dangereux qu'eux. D'ailleurs, comment ont-ils procédé contre le Brésil en quart de finale ? Comme nous face à eux. Si le football, c'est avoir le ballon pour se faire des 'papasses'..., ajoute un Didier Deschamps très offensif pour le coup.

Pour rappel, plusieurs joueurs belges avaient pointé du doigt le fait que leur équipe méritait de gagner car elle avait eu un meilleur pourcentage de possession de balle face aux Bleus. Ce qui a donné lieu à des échanges plutôt musclés entre joueurs français et belges par médias interposés... Nul doute que les propos du technicien français risquent donc de faire grincer des dents du côté des Diables Rouges.

"DD" profite de cette interview pour défendre à nouveau le visage affiché par son équipe au Mondial. "En Russie, on a été l'exemple et la démonstration parfaite de ce qu'est l'efficacité. On finit avec 14 buts, dont 11 inscrits dans la phase à élimination directe et 4 en finale... Une première depuis 1970 et le Brésil de Pelé. En 2010, les Espagnols sont devenus champions du monde avec un jeu esthétique et tous les qualificatifs qu'on veut. Ils n'avaient marqué que 8 buts. Voilà, ajoute le sélectionneur, qui assène : "On a été meilleurs que les autres, c'est la réalité". Pas sûr que tout le monde soit d'accord avec lui outre-Quiévrain...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.