Coupe du Monde : fini les gros plans sur les supportrices sexy ?

Coupe du Monde : fini les gros plans sur les supportrices sexy ?©Wochit
A lire aussi

6Medias, publié le jeudi 12 juillet 2018 à 18h40

La Fifa est décidée à lutter contre le sexisme. Comme le relèvent notamment le Parisien et le Huffington Post, l'instance est prête à prendre des mesures-chocs.

Les diffuseurs du Mondial sont dans l'œil du cyclone.

Comme le relève notamment un article publié sur leparisien.fr, la Fifa leur reproche en effet de trop mettre en avant les plus belles femmes de la Coupe du monde. Selon l'agence AP relayée par le site de l'hebdomadaire, un briefing a eu lieu mercredi 11 juillet. Verdict : le responsable du programme diversité de la Fifa, Federico Addiechi, a affirmé qu'il souhaitait que moins d'images de femmes « sexy » dans les stades soient diffusées à l'avenir. Ce dernier a également dévoilé son intention de discuter cette question avec les diffuseurs nationaux et sa propre équipe de production télévisuelle. « Nous allons prendre des mesures sur les choses qui ne vont pas » , a-t-il promis.



Le match d'ouverture dans le viseur

D'après le Parisien, la Fifa n'aurait pas du tout apprécié le travail de la télévision russe lors du match d'ouverture de la Coupe du monde entre le pays organisateur et l'Arabie Saoudite (5-0). D'après le Huffington Post, Federico Addiechi a toutefois tenu à relativiser le niveau de sexisme de la compétition russe. Selon lui, les chaînes de télévision ont déjà fait des efforts par rapport à la Coupe du Monde au Brésil, il y a quatre ans. Par ailleurs, il a également révélé que la Fifa avait d'ailleurs dû déjà intervenir dans des cas particulièrement abusifs. Alors que le racisme et l'homophobie étaient au cœur des préoccupations, c'est finalement le sexisme qui semble avoir fait le plus de dégâts au cours du Mondial. Durant l'événement, une trentaine de cas d'agression et de harcèlement envers les femmes ont été à déplorer selon le Huffington Post. D'après les informations de ce média, la moitié des incidents de « sexisme de rue » impliquent des présentatrices abordées alors qu'elles étaient en direct.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU