Affaire Kurzawa : Le président de la FFF n'enfonce pas le joueur

Affaire Kurzawa : Le président de la FFF n'enfonce pas le joueur©Media365

Rémi Farge avec vidéo RMC Sport, publié le mardi 19 septembre 2017 à 16h10

Déjà dans l'affaire de chantage à la sextape, Noël Le Graët avait toujours été plutôt bienveillant avec Karim Benzema, même lorsque ce dernier était clairement impliqué aux yeux de la justice.

Alors il ne fallait pas attendre de grandes remontrances chez le patron de la FFF lorsqu'une question sur l'affaire Layvin Kurzawa lui a été posée, ce mardi, en marge de la présentation de la Coupe du Monde 2019, que les Bleues disputeront à domicile. « A première vue, la gravité ne me paraît pas exceptionnelle.

Ceci dit, j'ai discuté un peu avec Didier Deschamps, la décision n'est pas prise mais on n'est pas non plus (dans l'optique) de punir sans arrêt. »

En creux, Noël Le Graët affirme que c'est Didier Deschamps qui aura le dernier mot sur ce sujet, un peu comme cela avait été le cas lors de l'affaire de la sextape. « On ne va pas faire une affaire qui n'existe pas. Pour le moment, on va regarder cela de façon très sereine. Il y a un sélectionneur qui a l'habitude de prendre ses responsabilités. C'est toujours lui qui doit faire la meilleure équipe possible en fonction de ce qu'il ressent sportivement, pour lui, pour la vie de groupe », a poursuivi le président de la Fédération.

En conclusion, ce dernier a d'ailleurs largement minimisé l'incident : « Vous savez, si dans la vie on était filmés sur tout ce qu'on peut raconter quelquefois entre copains, on serait en difficulté. Moi, ça m'arrive quelquefois avec des copains de divaguer sur telle ou telle qualité de joueurs... »



Pour rappel, lundi, Europe 1 a révélé que Layvin Kurzawa avait été victime d'un chantage à la vidéo. Une vidéo dans laquelle le défenseur du PSG et de l'équipe de France tiendrait des propos très insultants à l'égard du sélectionneur national.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
41 commentaires - Affaire Kurzawa : Le président de la FFF n'enfonce pas le joueur
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]