Abidal : les choses se compliquent

Abidal : les choses se compliquent©Panoramic
A lire aussi

6Medias, publié le vendredi 31 août 2018 à 16h20

L'affaire de la greffe de foie d'Éric Abidal n'en finit pas de rebondir. La justice espagnole demande en effet des preuves au cousin de l'ancien joueur, pour prouver qu'il est bien le donneur, révèle BFM Sport.

Éric Abidal de plus en plus dans la tourmente.

L'ancien joueur du FC Barcelone, désormais membre de la direction du club, n'est pas sorti d'affaires. Dans l'affaire de sa greffe de foie, la justice réagit de nouveau ce vendredi 31 août, en demandant des preuves. BFM Sport, indique que le parquet a demandé au juge chargé du dossier de lancer un mandat européen afin d'ordonner à son cousin, Gérard Armand, de se soumettre à des examens médicaux. Ces examens auraient pour but de prouver que ce cousin a bel et bien donné une partie de son foie.

Il y a un mois, les procureurs espagnols avaient demandé la réouverture de l'enquête, suite à des accusations d'achat illégal de foie. Pour eux, le Barça aurait acheté illégalement un greffon pour le donner à Abidal, atteint d'un cancer. D'abord classée, l'affaire avait été rouverte, la justice estimant qu'il y avait possibilité de trafic d'organes et de falsification de documents.

Éric Abidal avait été diagnostiqué d'un cancer du foie en 2011, puis avait eu recours à une transplantation en 2012. Si l'Organisation espagnole chargée des dons d'organes (ONT) avait conclu dans un premier temps que la greffe était normale, elle appuie quand même la demande du parquet.

L'autre personnage clé dans cette affaire n'est autre que Sandro Rossell. Le journal El Confidencial révélait des écoutes téléphoniques de l'ex-président du club catalan qui aurait pu favoriser cette greffe. Il est actuellement en détention dans une affaire de blanchiment. Éric Abidal, tout comme son cousin, nient en bloc ces accusations.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.