West Ham : Evra évoque l'homophobie d'anciens coéquipiers

West Ham : Evra évoque l'homophobie d'anciens coéquipiers©Panoramic, Media365
A lire aussi

Guillaume MARION, Media365 : publié le jeudi 05 mai 2022 à 20h35

Au cours d'une émission du podcast "The Mid Point", Patrice Evra a notamment dénoncé l'homophobie dans le foot à travers une anecdote que le Français a vécu à West Ham.



Désormais éloigné des terrains, Patrice Evra tente à son niveau de faire bouger les choses. Après s'être récemment exprimé sur son enfance difficile lors de l'émission "Freeze the Fair" sur les ondes de la BBC One, le Français a cette fois pris la parole au sujet d'un autre problème de société. En effet, l'intéressé a parlé de l'homophie, notamment dans le milieu du sport. Une véritable « honte » pour celui qui se décrit comme « trop ouvert émotionnellement »  et qui pense qu'il n'aurait pas réussi dans le football d'aujourd'hui. « Dans le football, on ne parle pas assez de la santé mentale. Dans le foot, vous ne pouvez pas être vulnérable », a notamment expliqué celui qui était présent mercredi soir à Santiago-Bernabéu pour assister à la folle qualification du Real Madrid pour la finale de la Ligue des Champions, face à Manchester City (3-1, ap).

« Être gay dans le football, c'est tabou »

Ainsi, lors d'une émission du podcast "The Mid Point", Evra a dénoncé le comportement de certains avec une anecdote datant de la période où il évoluait à West Ham, de 2018 à 2020. « Être gay dans le football, c'est tabou. Vous ne pouvez pas être un joueur gay, les gens deviendraient fous. Un exemple. Quand je jouais à West Ham, un membre de la fédération anglaise est venu pour nous dire : "Vous savez, on doit accepter tout le monde." Et certains joueurs disaient : "Non, si un de mes coéquipiers est gay, il doit partir tout de suite. Je ne prendrai pas de douche avec lui", s'est notamment souvenu le Français. Je me suis levé et j'ai dit : "Taisez vous ! Écoutez-vous, on est en [2018] et vous ne pouvez toujours pas accepter tout le monde." » Bien évidemment, l'intéressé n'a pas cité de noms mais il a mis en évidence un souci persistant malgré l'évolution de la société ces derniers temps.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.