Samir Nasri revient sur sa suspension pour dopage

Samir Nasri revient sur sa suspension pour dopage©Media365

Rédaction , publié le lundi 28 janvier 2019 à 23h35

Dans un entretien accordé à la chaîne L'Equipe, après la diffusion d'un documentaire qui lui était consacré, Samir Nasri est revenu longuement sur les causes de sa suspension de 18 mois pour avoir enfreint les règles antidopage. L'ancien milieu des Bleus a aussi évoqué succinctement Didier Deschamps, avec qui il semble avoir passé l'éponge.

Jamais encore Samir Nasri ne s'était exprimé publiquement sur ce qui lui avait valu une suspension d'un an pour avoir enfreint les règles antidopage. Reconnu coupable d'avoir reçu une injection de vitamines par intraveineuse, il avait été suspendu six mois dans un premier temps par l'UEFA, puis 18 mois de manière rétroactive. Le milieu international français (31 ans, 41 ans) a ainsi passé plus d'un an sans jouer avant de retrouver les terrains avec West Ham début 2019. Pour la première fois, il a évoqué publiquement cet épisode dans un entretien accordé à la chaîne L'Equipe, suite à la diffusion d'un documentaire qui lui était consacré. « J'étais en vacances en famille aux alentours du 26 décembre (aux Etats-Unis, ndlr) et je suis tombé malade, j'avais un virus. Pendant deux jours non-stop, je ne suis pas sorti de ma chambre, je souffrais de vomissements, j'avais des gros maux de tête et je me vidais. J'appelle un ami à moi, je lui dis de me trouver un médecin et il n'arrivait pas dans la période des fêtes. Il me dit qu'il y avait cette clinique, ça allait me rebooster avec ma perte de poids, surtout que deux jours après, j'avais mon voyage retour à Séville et je devais reprendre l'entraînement. J'ai dit ok. »


Nasri : « Il n'y avait pas de produits dopants, c'était le dosage » 

Nasri ne s'est alors pas inquiété de la légalité de la méthode vis-à-vis du règlement de l'Agence mondiale antidopage. Mal lui en a pris : « Ça devrait servir à tous les jeunes joueurs. Quand on vous donne le livre sur les règles antidopage, bien les lire et faire attention, parce que tout peut aller très vite. Avec le décalage horaire, je n'ai pas appelé le docteur de Séville, pour être honnête, je ne pensais pas que quelque chose allait se passer. Cette fille est venue me faire une perfusion de vitamines, elle me demande une photo et pour moi je n'avais rien fait de mal. J'étais dans l'optique que s'il n'y a pas de produits dopants, c'était ok. Il n'y avait pas de produits dopants, c'était le dosage. Ce que j'ai fait, je pouvais le faire en deux jours, si j'attendais six heures à chaque fois. Malheureusement je l'ai fait en une fois, c'est ce qui a fait que j'ai enfreint les règles. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.