Tottenham : Aurier s'exprime après la mort de son frère

Tottenham : Aurier s'exprime après la mort de son frère©Media365

Guillaume MARION : publié le jeudi 16 juillet 2020 à 22h50

Après les aveux mardi, le principal suspect du meurtre de Christopher Aurier, le petit frère de Serge, a été mis en examen ce jeudi. Dans la soirée, le joueur s'est exprimé sur le sujet.



L'étau se resserre dans l'affaire de la mort du frère de Serge Aurier. Deux jours après les aveux, le principal suspect, un homme âgé de 27 ans et originaire de la région parisienne, a été présenté au parquet de Toulouse ce jeudi et a été mis en examen dans la soirée pour meurtre, d'après les informations de L'Equipe. Celui-ci avait pris la fuite après avoir tiré à trois reprises sur Christopher Aurier, dans la nuit de dimanche à lundi. Pour rappel, la mort du petit frère du latéral droit de Tottenham serait liée à une discussion avec une ancienne petite amie, ce qui aurait provoqué la colère de son meurtrier. « Il a juste parlé avec une fille. Il est vraiment mort pour rien... », avait d'ailleurs confié un proche, dans des propos recueillis par La Dépêche du Midi. En mémoire au disparu, une marche blanche sera organisée à Toulouse ce samedi. Elle partira du métro Jean Jaurès à 14h.

« Une bonne nouvelle qu'il se soit rendu »

Un peu plus tard ce jeudi, Serge Aurier s'est exprimé sur l'affaire qui a touché sa famille. « Surtout je remercie mon équipe, Tottenham. J'ai joué mercredi soir. Les joueurs du club ont dédié le match à sa mémoire. J'en ai discuté avec l'entraîneur. Je voulais jouer car on restera toujours debout. Je voulais faire ce match-là et je l'ai fait. C'était un match à enjeu, on a gagné. Je savais que je ne serais pas tout seul sur le terrain. C'est une bonne nouvelle qu'il se soit rendu, a notamment expliqué l'Ivoirien, dans une interview à La Dépêche du Midi. C'est très intelligent de sa part. Aujourd'hui, il faut apaiser les choses. Je n'ai pas de sentiment de haine ou de vengeance. J'évolue dans un métier où il faut être calme. Je suis calme. J'ai confiance en la justice. Je suis attristé, je suis dans le regret. Je continue à pleurer la mort de mon frère. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.