Premier League : La saison exceptionnelle des Citizens

Premier League : La saison exceptionnelle des Citizens©Media365
A lire aussi

Arthur Merle, publié le lundi 16 avril 2018 à 16h35

Victorieux à Tottenham samedi (1-3), les hommes de Guardiola ont ensuite profité de la défaite de Manchester United dimanche pour décrocher le cinquième titre de champion d'Angleterre de l'histoire des Citizens. La récompense d'une saison maîtrisée de bout en bout en Championnat. Bilan.

LE TOPOLa Premier League est l'un des Championnats qui offrent régulièrement un suspense haletant dans la course pour le titre. L'un des meilleurs exemples est le sacre de Manchester City en 2012, dans les dernières secondes de l'ultime journée. Mais cette fois-ci, les Citizens n'avaient pas de temps à perdre. A cinq journées de la fin, les hommes de Pep Guardiola comptent 16 points d'avance sur United et ont donc d'ores et déjà remporté le cinquième titre de leur histoire. Avec trois nuls et deux défaites comme seules miettes laissées en chemin jusqu'ici et un départ canon, City n'a d'ailleurs pas tardé à mettre fin aux illusions de ses concurrents. Meilleure attaque de Premier League, meilleure défense, et record du nombre de points en une saison (95) encore atteignable : le club mancunien a fait très, très fort.LE TOURNANTUne victoire tardive à Brighton (0-2), une égalisation la 82eme minute contre Everton (1-1), un succès dans les ultimes secondes à Bournemouth (1-2) : les trois premières journées de Manchester City ont été poussives. Puis est arrivé ce 9 septembre, jour de la quatrième journée de Premier League mais surtout de la gifle donnée par les Citizens à Liverpool (5-0). Le premier des nombreux coups d'éclats de Kevin De Bruyne et ses coéquipiers, tant en Championnat qu'en Ligue des Champions. Comme si City avait eu besoin d'affronter son premier adversaire de taille pour se lancer définitivement...LE CHIFFRE18, comme le nombre de victoires de suite enregistrées par la formation de Pep Guardiola en Premier League à partir de son succès contre les Reds. Le temps de se construire une avance plus que confortable et de (presque) boucler la lutte pour le titre avant même la fin de l'année 2017. La première défaite des Citizens intervient lors de la 23e journée... contre Liverpool.LE JOUEURKevin De Bruyne figure parmi les nommés pour le titre de meilleur joueur de l'année en Premier League et c'est évidemment loin d'être un hasard. Maître à jouer de Manchester City, le Belge a été incroyablement régulier et complet tout au long de la saison. Son impact dans toutes les zones du milieu de terrain et de l'attaque ont au moins autant impressionné que ses sept buts et quinze passes décisives en 33 matchs. Replacé en relayeur, le joueur de 26 ans a franchi un voire deux paliers et figure désormais clairement parmi les références à son poste.LE COACHSa première saison blanche sur le banc de Manchester City aurait pu changer ses plans, mais il n'en a rien été. Pep Guardiola a conservé ses principes de jeu en réussissant finalement à les adapter aux exigences de la Premier League. Au final, le technicien catalan a de nouveau accompli ce qu'il avait réussi en Espagne et en Allemagne : survoler un Championnat en prônant un jeu attractif dans un style bien identifiable. Sa philosophie lui a peut-être coûté cher en Ligue des Champions, mais lui a permis de marcher sur l'un des Championnats les plus prestigieux du monde.LA RECRUEDébarqué pour 40 millions d'euros en provenance de Benfica, Ederson n'a pas traîné à s'adapter à un Championnat particulièrement exigent pour les gardiens. Le Brésilien n'a pas seulement réussi à s'imposer comme le dernier rempart de la meilleure défense du Royaume. Il a aussi apporté aux Citizens sa superbe qualité de jeu au pied, si importante dans les équipes entraînées par Guardiola. La différence avec Claudio Bravo, titulaire la saison dernière, a été nette. Avec le portier de 24 ans, le club mancunien a de nouveau associé une référence à un poste.LA DECEPTIONContre un chèque de près de 60 millions d'euros, Benjamin Mendy a rejoint Manchester City en provenance de Monaco avec l'étiquette d'étoile montante au poste d'arrière gauche. La philosophie et le style de jeu des Citizens auraient certainement été taillées pour le latéral des Bleus, mais on ne le saura véritablement qu'à partir de la saison prochaine. La faute à une rupture des ligaments croisés qui l'a stoppé dans son élan après seulement cinq rencontres disputées sous ses nouvelles couleurs. Frustrant...

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU