Manchester City a renversé le Real !

Manchester City a renversé le Real !
A lire aussi

Rédaction , publié le mercredi 26 février 2020 à 23h00

Menés à Madrid, les hommes de Pep Guardiola ont renversé la situation pour s'imposer 2-1 face au club merengue en huitième de finale aller de la Ligue des champions.

l faut se méfier des apparences. Dans le tableau de ces huitièmes de finale de Ligue des champions, Real Madrid-Manchester City était certainement l'affiche la plus clinquante avec Dortmund-PSG. Parce que toutes ces armadas offensives se ressemblent, avec des qualités et des défauts comparables. Mais il faut croire qu'à cette altitude-là, les masques ne tombent qu'au retour, quand le calcul ne peut plus avoir sa place.

Le premier acte de ce choc de très haut niveau a longtemps ressemblé à un long round d'observation, se résumant à quelques incursions qui auraient pu matérialiser une domination de City dans la tenue du ballon. On pense notamment à cette grosse opportunité de Gabriel Jesus repoussée par Courtois (21eme). Mais le Real a eu du répondant. Et Ederson a lui aussi eu son moment en repoussant une tête puissante de Karim Benzema qui aurait pu et dû finir au fond (30eme), avant de voir Vinicius Jr se trouer sur sa reprise. Bref, il manquait quelque chose. Un zeste de précision, un surplus de confiance, un supplément d'âme.

Sergio Ramos, symbole d'un navire qui tangue

C'est au retour des vestiaires que tout s'est emballé. City a alors eu un temps fort, un vrai. Mieux coordonnés dans le pressing, les hommes de Guardiola ont commencé à tisser leur toile pour faire craquer leur hôte. C'est Riyad Mahrez qui a certainement le mieux incarné cette phase de domination, l'international Algérien se procurant deux opportunités énormes sur ses "spéciales", sans réussite (50eme, 57eme). Et comme souvent dans ces cas-là, c'est l'équipe au bord de la rupture qui a trouvé la lumière. Contre toute attente, le surprenant Vinicius Jr a fait un petit numéro avant de distiller un caviar à Isco, qui a fait exulter Bernabeu (1-0, 60eme).

City devait offrir une réaction. Le champion d'Angleterre l'a fait avec la manière. Bien-sûr, il lui a fallu digérer ce but assez inattendu, mais la machine s'est finalement remise en route pour tout renverser sur son passage. Et c'est Kevin De Bruyne qui s'est occupé de tout. D'abord en délivrant une merveille de centre pour Gabriel Jesus, buteur de près (1-1, 78eme), puis en transformant froidement un penalty obtenu par Sterling face à son compatriote (1-2, 83eme). Le Real, à terre, a alors lâché les armes. Et l'image forte du soir est peut-être finalement l'expulsion de Sergio Ramos, si souvent passé entre les gouttes, et déchu comme les autres ce soir (86eme). C'est une montagne que le Real devra franchir en Angleterre. L'équipe de Zidane était prévenue. Une bête blessée est toujours plus dangereuse.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.