Man City : Un réfugié ukrainien à l'entraînement

Man City : Un réfugié ukrainien à l'entraînement©Media365

Paul Rouget, Media365 : publié le vendredi 01 avril 2022 à 13h27

Ancien coéquipier d'Oleksandr Zinchenko, le milieu de terrain ukrainien Andrii Kravchuk, qui jouait en Russie, va pouvoir s'entraîner jusqu'à la fin de saison avec l'équipe réserve de Manchester City.



Il est forcément "très reconnaissant". Envers le club de Manchester City, qui lui permet de s'entraîner avec ses U23 jusqu'à la fin de saison, et son compatriote et ancien coéquipier au Shakhtar Donetsk Oleksandr Zinchenko, qui a facilité son arrivée dans le nord de l'Angleterre. Ancien international espoirs ukrainien, Andrii Kravchuk évoluait depuis l'an dernier en Russie, au Torpedo Moscou. Et il a décidé de quitter le pays après l'invasion russe en Ukraine. "Je me sentais vraiment mal. Je jouais dans un pays qui a envahi le mien. Partir était la seule décision possible. Les gens en Ukraine n'auraient pas compris que je continue à jouer là-bas", a expliqué le milieu de terrain de 23 ans à la BBC.

Zinchenko "heureux"

"Les dernières semaines ont été très difficiles, et ça signifie beaucoup pour moi d'être de retour sur le terrain, confie encore celui dont le frère est resté en Ukraine pour combattre. Tous les jours, je lui dis à quel point je suis fier de lui, pas seulement de protéger notre famille, mais tout le pays et le peuple ukrainien. Il est resté pour combattre." Zinchenko s'est dit "heureux de retrouver Andrii", même s'il aurait aimé que "les circonstances soient différentes". Présent en Angleterre quand l'invasion russe en Ukraine a commencé, Zinchenko est forcément, lui aussi, très marqué par ce conflit qui s'éternise. Et il s'en était pris à Vladimir Poutine sur les réseaux sociaux fin février, demandant également aux Russes de manifester leur opposition à leur président. Capitaine de City, Kevin De Bruyne avait eu lui une belle attention pour un adolescent ukrainien blessé par les bombardements russes.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.