Banderole de Burnley : Guardiola réagit

Banderole de Burnley : Guardiola réagit©Media365

Aurélien CANOT : publié le mardi 23 juin 2020 à 13h09

Lundi soir, une banderole « White lives matter, Burnley » a survolé la pelouse juste avant le coup d'envoi du match entre Manchester City et Burnley, Les deux entraîneurs Sean Dyche et Pep Guardiola l'ont tous deux regretté ensuite.



Sur le coup, personne n'a vraiment fait attention. Dans le silence de l'Etihad Stadium, le bruit de cet avion traînant dans le ciel juste avant le coup d'envoi du match Manchester City-Burnley une banderole « White lives matter, Burnley » (les vies des blancs comptent, Burnley) et contrastant avec le « Black lives matter » floqué sur le maillot et la posture des joueurs, alors un genou à terre, n'a pourtant échappé à personne. Et si tous les acteurs, les deux coachs en premier lieu, se sont aisément replongés dans le vif du sujet, avec ce nouveau carton (5-0) des Citizens face au 11eme du classement, il n'y en a eu en revanche pratiquement que pour cette banderole après-coup une fois la rencontre terminée. Burnley, le premier, avait réagi en publiant un communiqué s'offusquant de cette initiative et condamnant « fermement les actions des responsables de l'avion et de la bannière » en question, qualifiée d'« offensante » par les Clarets, le surnom du club du Lancashire. « Au début, je n'ai pas réalisé ce qu'il se passait, a ensuite avoué l'entraîneur de Burnley Sean Dyche. Je l'ai su en arrivant aux vestiaires, quand les joueurs en ont parlé, car ils avaient vu l'info sur leur téléphone. J'ai entendu un bourdonnement, mais je ne savais pas de quoi il s'agissait. Notre chef de presse m'a immédiatement mis au courant. Le club a envoyé une déclaration et je ne peux qu'appuyer cette déclaration. C'est inacceptable. »

Dyche (coach de Burnley) : « C'est inacceptable ! »

Le coach estime néanmoins qu'il ne faut pas faire d'amalgame pour autant. « Je ne pense pas que vous puissiez juger toute la ville ou le club sur ce point, mais il n'empêche que c'est inacceptable. » La réaction du globe-trotter Pep Guardiola (il a débuté à Barcelone avant de passer par l'Italie, le Qatar, le Mexique, l'Allemagne et l'Angleterre après un retour en Espagne) était fortement attendue elle aussi. Elle n'a pas tardé à tomber, l'entraîneur des Citizens en a profité pour faire passer un message qui lui tient à coeur. « Bien sûr, la vie des blancs compte, mais la vie des noirs compte aussi. Les êtres humains comptent, ils comptent tous, nous sommes tous pareil. Je voyage beaucoup à travers le monde. J'ai vécu dans beaucoup, beaucoup de pays et chacun d'entre nous, nous sommes tous les mêmes. Absolument les mêmes, avec les mêmes peurs, les mêmes joies, les mêmes choses, les mêmes mauvaises choses. Ce n'est pas pour une couleur de peau qui fera que cela sera différent à un endroit ou à un autre. La vie des blancs est importante, bien sûr, mais celle des noirs aussi. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.