Ancelotti, la "dolce vita" à Everton

Ancelotti, la "dolce vita" à Everton©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le vendredi 05 mars 2021 à 19h05

Everton réussit une des plus belles saisons de son histoire moderne, avec Carlo Ancelotti qui semble s'épanouir totalement sur le banc des Toffees. L'entraîneur italien, posé du haut de son immense expérience, savoure.



Carlo Ancelotti se sent "bien, très bien même" : "Quand je regarde le classement, je suis très content. Déjà, je ne sais pas combien de temps ça va durer, et puis malheureusement la saison n'est pas terminée... On doit être contents d'être où nous sommes, tout en restant conscients qu'il faudra encore se battre." Everton poursuit en effet une saison remarquable : après 26 matchs de Premier League, soit plus des deux tiers du championnat, l'autre club de Liverpool reste virtuellement qualifié en Ligue des Champions, cinquième à un point de Chelsea et avec un match de moins. "En début de saison, personne n'aurait pu prédire qu'on soit dans les quatre ou cinq premiers, conclut le coach italien. C'est mérité, on travaille très bien."

La dernière Ligue des Champions en 1971

Arrivé fin 2019 en provenance de Naples, l'ancien entraîneur du Paris Saint-Germain connaît sa deuxième expérience en Angleterre, après Chelsea de 2009 à 2011 - il avait été sacré champion en 2010. Il a tout récemment assuré vouloir rester chez les Toffees au minimum jusqu'en 2024, date où le nouveau stade sur les docks de Liverpool doit être inauguré en remplacement de Goodison Park.


S'il accomplit déjà une troisième saison consécutive en 2021-2022, Ancelotti connaîtrait alors la deuxième plus longue expérience de sa carrière, lui qui n'est jamais resté plus de deux ans dans un club, hormis bien sûr son passage sur presque une décennie à l'AC Milan (de 2001 à 2009). Pourquoi pas, donc, avec une qualification en C1 qui serait historique ? Everton n'a participé que trois fois à la Ligue des Champions, dont la dernière en 1971 conclue par un quart de finale face au Panathinaikos.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.