Premier League - Chelsea : Antonio Conte pourrait poursuivre le club en justice

Premier League - Chelsea : Antonio Conte pourrait poursuivre le club en justice©Media365

Rédaction , publié le vendredi 20 juillet 2018 à 13h45

Limogé un jour avant l'arrivée de son successeur à la tête de Chelsea, Maurizio Sarri, le technicien italien Antonio Conte contesterait son licenciement et pourrait attaquer le club londonien en justice, selon The Times.

Licencié par Chelsea seulement un jour avant l'officialisation de son successeur, Maurizio Sarri, à la tête des coéquipiers d'Eden Hazard, Antonio Conte pourrait entamer une action en justice contre son désormais ex-club. Après un titre de champion en 2016 et une saison 2017-2018 beaucoup plus mitigée suite à des tensions en interne, les Blues ont décidé de renvoyer leur manager le 13 juillet dernier. Selon The Times, l'ancien coach de la Juventus Turin n'apprécierait pas la manière dont il a été écarté du club londonien. Le technicien italien reprocherait notamment un licenciement survenu beaucoup trop tard - 55 jours après la victoire en finale de FA Cup contre Manchester United (1-0) - qui lui aurait coûté la possibilité de trouver un nouveau poste d'entraîneur cette saison.

Conte réclame sa dernière année de contrat (9 M£)


Nos confrères anglais parlent d'un éventuel retour vers la sélection italienne mais aussi du Real Madrid, qui aurait essayé de contacter le technicien italien après la démission de Zinédine Zidane, le 31 mai dernier. Des opportunités que le natif Lecce aurait été contraint de refuser car il était toujours engagé avec l'écurie de Roman Abramovitch et avait même dirigé le début de l'entrainement de pré-saison. Antonio Conte aurait donc décidé d'attaquer Chelsea en justice pour réclamer des dédommagements, ainsi que le salaire de neuf millions de livres sterling de sa dernière année de contrat. De son coté, le cinquième de Premier League  menacé de suspendre celle-ci en raison d'une attitude qui aurait été déplacée vis-à-vis de ses ex-dirigeants...

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU