West Ham : Des supporters condamnés pour homophobie

West Ham : Des supporters condamnés pour homophobie©Media365

Paul Rouget : publié le dimanche 04 octobre 2020 à 14h04

Quatre supporters de West Ham ont été condamnés à payer des amendes pour des gestes et des insultes homophobes lors d'une rencontre de Premier League contre Brighton. Et deux d'entre eux ont été bannis trois ans.

 

"West Ham United a une position sans équivoque : nous avons une approche de tolérance zéro contre toute forme de discrimination." Voilà comment les Hammers ont réagi, par l'intermédiaire de leur porte-parole, aux condamnations de quatre de leurs supporters en raison de gestes et d'insultes racistes envers les supporters de Brighton lors de la visite des Seagulls en février dernier. Une rencontre qui s'était terminée sur un match nul spectaculaire (3-3). "L'égalité et la diversité sont au cœur de notre club et nous nous engageons à continuer à faire en sorte que tous ceux qui entrent au London Stadium soient libres de regarder leur équipe jouer au football dans un environnement inclusif", peut-on lire dans la suite du communiqué du club de l'est de Londres. 

Pas de bannissement à vie ?

Deux d'entre eux avaient été arrêtés le jour du match et avaient plaidé coupable, écopant d'une amende de 200 livres (près de 221 euros), sans les frais. Deux autres ont été poursuivis pour les même raisons et doivent régler une amende de 120 livres (133 euros), assortie d'un bannissement de trois ans. "Cette enquête et ces condamnations montrent que nous ne tolérerons pas de comportement homophobe ou haineux lors des matchs de football et, plus généralement, dans notre ville, a commenté un responsable de la police londonienne. Si vous avez des informations sur des personnes commentant ce type d'infraction méprisable, veuillez les partager avec la police. Ces délinquants peuvent supporter la même équipe que vous, mais ils ne méritent pas votre soutien." Certains s'étonnent tout de même du fait que le club de West Ham avait promis en février des bannissements à vie pour les auteurs de ces gestes homophobes, une exclusion permanente qui ne semble plus d'actualité aujourd'hui, malgré ces condamnations. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.