Premier League : Un projet d'envergure se précise

Premier League : Un projet d'envergure se précise©Media365

Rédaction , publié le dimanche 11 octobre 2020 à 16h05

La Premier League prochainement bouleversée ? Un projet, nommé "Project Big Picture", porté par Manchester United et Liverpool, pourrait réformer le football anglais.

Il va y avoir du sport du côté du football anglais. Dotée de moyens financiers surdimensionnés, la Premier League s'apprête à être bousculée par un projet concocté de longue date avec, à la manœuvre, les deux géants Liverpool et Manchester United. L'objectif de ce "Project Big Picture" est ambitieux : réformer en profondeur le format de la Premier League. Mais pas que.

Ébauché dès 2017, le plan a gagné en consistance et est détaillé ce dimanche par The Telegraph. Il vise à augmenter le pouvoir des clubs, tout en modifiant l'aspect financier lié aux différentes écuries anglaises. Et pour se faire, la première étape consiste à passer de vingt à dix-huit équipes de Premier League, avec un statut spécial pour les neuf clubs les plus anciens (Manchester City, Arsenal, Chelsea, Tottenham en plus de United et Liverpool, auxquels se joindraient Everton, Southampton et West Ham). Pour voter une décision, l'aval de 6 d'entre eux suffira. De quoi faire grincer quelques dents chez les formations non-concernées.

Un nouveau système de barrages

Une élite à dix-huit, et donc plus que deux relégations chaque année, avec un barrage à disputer pour le 16e, avec les 3e, 4e et 5e de Championship. Un principe qui rappelle celui existant en Bundesliga. Autre changement majeur, les suppressions pures et simples du Community Shield de début de saison, ainsi que de la Carabao Cup, histoire d'aérer un peu le calendrier.

Révision de la répartition des droits télé

Plusieurs autres propositions sont également au menu, comme par exemple une révision des règles de répartition des droits télé, un pourcentage (6%) des revenus de la PL alloué à la réfection des infrastructures des clubs des quatre divisions majeures, un Championship et une League One réduits à 24 pensionnaires chacun, la création d'un ligue féminine indépendante de la Premier League, la possibilité pour les clubs de prêter jusqu'à 15 joueurs (dont 4 à une même équipe), ou encore des règles de fairplay financier en adéquation avec celles de l'UEFA. Et "last but not least", un package de 275 M€ offert à la ligue anglaise (EFL) pour lutter contre les effets de la crise du coronavirus.

Le Covid-19 comme accélérateur ?

Pour l'heure, les gros clubs semblent ouverts à la discussion, mais il ne fait guère de doute que les débats seront longs et incertains. Néanmoins, l'impact du Covid-19 sur les calendriers et les finances des clubs pourrait avoir son importance et peut-être pousser certains récalcitrants à tenter l'aventure. Affaire à suivre.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.