Premier League (J2) : Chelsea triomphe d'un Arsenal en progrès

Premier League (J2) : Chelsea triomphe d'un Arsenal en progrès©Media365

Nicolas Kohlhuber, publié le samedi 18 août 2018 à 21h05

Dans un match parfois à sens unique, parfois fou, mais toujours plaisant, Chelsea s'est imposé face à une équipe d'Arsenal en progrès, mais encore trop juste.

Arsenal n'avait pas commencé une saison par deux défaites depuis 1992. C'est désormais chose faite et ce n'est pas le meilleur moyen de commencer l'après-Wenger. Il faut dire que la réception de Manchester City puis le déplacement à Chelsea n'était pas le meilleur moyen de rassurer Unai Emery et ses dirigeants. Cela force à l'indulgence. D'autant plus que ce samedi, les Gunners ont su se montrer séduisants. Et en étant moins maladroits, l'issue de cette rencontre aurait pu être bien différente.

Arsenal manque de réalisme


Quand Pedro ajuste Petr Cech sur un centre en retrait de Marcos Alonso (9eme), c'est après une grosse occasion de Mesut Özil. Quand Alvaro Morata part dans le dos de la défense pour se défaire de Shkodran Mustafi et prend le gardien d'Arsenal à contre-pied (20eme), c'est dans la continuité d'un énorme loupé de Pierre-Emerick Aubameyang qui n'accroche pas le cadre en étant seul au point de penalty. Avant la demi-heure de jeu, les coéquipiers d'un toujours très combatif Matteo Guendouzi sont menés, souvent sevrés de ballon mais aurait pu marquer. Le football est parfois cruel, et ce match en était l'exemple le plus criant. Mais au lieu d'être résignés, les joueurs du Nord de Londres ont décidé d'appuyer sur les points faibles du voisin du sud de la capitale. Sur les côtés, la défense des Blues est friable. Alors Alex Iwobi, Hector Bellerin et Henrikh Mkhitaryan en profitent. Pendant quinze minutes, des vagues rouges s'abattent sur le but de Kepa Arrizabalaga. Et s'il n'encaisse que deux buts, c'est à cause de la maladresse des Gunners et non à son étiquette de gardien le plus cher du monde. Au contraire, sa main n'est pas assez ferme sur la réduction du score d'Henrikh Mkhitaryan après un centre de retrait d'Alex Iwobi (37eme). Quand l'Arménien devient passeur, le Nigérian fusille le portier espagnol (41eme). La fin de la première période est un récital. Mais à la pause, les deux équipes sont à égalités.

Hazard, le cauchemar d'Arsenal


Au retour des vestiaires, les hommes de Maurizio Sarri ont à nouveau l'emprise sur le milieu de terrain. Un atout essentiel qui devient décisif quand Mateo Kovacic et Eden Hazard entre en jeu. Ce duo change la physionomie du match. Et c'est finalement sur un exploit d'Eden Hazard que Marcos Alonso arrive à donner la victoire aux siens alors que le match touchait à sa fin (81eme). En infligeant une deuxième défaite consécutive à Arsenal, Chelsea a continué son sans-faute en Premier League. Mais cette défaite va aussi permettre à Unai Emery de prendre conscience des lacunes de son effectif, sans se cacher derrière la satisfaction d'un résultat positif. Comme quoi, même un début de saison historiquement mauvais peut servir pour la suite...

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU