Les " Young Lions " que les Bleuets devront museler

Les " Young Lions " que les Bleuets devront museler©Media365
A lire aussi

Raphaël Brosse, publié le mardi 18 juin 2019 à 09h55

L'équipe de France défiera l'Angleterre ce mardi (21h00) pour ses débuts dans l'Euro Espoirs. Un adversaire redoutable sur le plan collectif, et doté de quelques individualités qu'il faudra surveiller de près.

Phil Foden, l'organisateur

Agé de 19 ans seulement, Phil Foden sera l'un des plus jeunes joueurs de cet Euro Espoirs. Mais il dispose déjà d'un palmarès à même de faire beaucoup d'envieux, avec notamment deux titres de champion d'Angleterre, deux League Cups et une FA Cup. S'il est évidemment encore un peu trop tendre pour prétendre durablement à une place de titulaire du côté de Manchester City, le milieu d'1,71m a malgré tout pu s'incruster dans la rotation mise en place par Pep Guardiola. « En tant qu'entraîneur, j'ai vu beaucoup de joueurs. Phil Foden, lui, a quelque chose en plus qu'on ne voit que très rarement, » a d'ailleurs déclaré le coach espagnol au sujet du gamin né à Stockport, dont les qualités techniques sont indéniables. C'est à lui qu'incombera la responsabilité d'organiser le jeu anglais et de fournir des cartouches à ses attaquants.

Ryan Sessegnon, l'accélérateur

Dire que la saison de Fulham a ressemblé à un long chemin de croix est un doux euphémisme. Avant-derniers du classement et mathématiquement relégués plusieurs semaines avant l'épilogue de l'exercice 2018-19, les Cottagers sont donc déjà de retour en Championship. Et ils devront probablement se passer de Ryan Sessegnon, qui fait l'objet de nombreuses rumeurs de transfert. Il faut reconnaître que le Londonien a parfaitement su se mettre en lumière durant son passage en Premier League. Capables de placer des accélérations redoutables, le « Young Lion » a souvent fait des différences sur l'aile gauche, bien qu'il ait parfois péché à la finition.

Dominic Calvert-Lewin, le finisseur

Pour occuper le poste d'attaquant de pointe, Aidy Boothroyd a principalement le choix entre deux Dominic. Il y a Solanke, le massif avant-centre vendu à Liverpool par Bournemouth l'hiver dernier. Et il y a Calvert-Lewin, qui a joué bien plus régulièrement que son homonyme cette saison. En dépit de la concurrence prévalant chez les Toffees (Richarlison, Cenk Tosun...), le joueur formé à Sheffield United s'est peu à peu imposé et a même enchaîné les titularisations en championnat à partir de fin février. Buteur à six reprises en championnat, le jeune talent d'Everton reste sur trois réalisations lors de ses trois dernières apparitions avec l'Angleterre Espoirs.

Aaron Wan-Bissaka, reculer pour mieux briller

Aujourd'hui, Aaron Wan-Bissaka fait partie des latéraux les plus cotés en Premier League. Mais c'est en évoluant un cran plus haut que le joueur de Crystal Palace était parvenu à se faire connaître. « Je l'ai vu jouer plusieurs fois avec les jeunes, a raconté à France Football Steve Parish, le président des Eagles. C'était un athlète incroyable, il avait toutes les qualités et faisait de superbes matchs en tant qu'ailier. » Les options étant légion à son poste, le défenseur né à Londres a finalement reculé sur le terrain. Et bien lui en a pris, comme en témoigne sa brillante saison sous les ordres de Roy Hodgson. Manchester United lui ferait les yeux doux et aurait mis cinquante millions d'euros sur la table pour se l'offrir. Un montant qui pourrait encore grimper en cas d'Euro réussi...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.