Koeman rejette la faute sur Giroud

Koeman rejette la faute sur Giroud©Media365

Rédaction , publié le jeudi 26 octobre 2017 à 09h23

Viré de son poste d'entraîneur d'Everton, Ronald Koeman a en partie rejeté la faute de son licenciement à la non-venue d'Olivier Giroud cet été.

Ronald Koeman n'aura tenu que neuf journée de Premier League. Sur la sellette depuis quelques temps, le Néerlandais n'a pas résisté à la cuisante défaite contre Arsenal (5-2). Lundi, les dirigeants d'Everton ont choisi de mettre un terme à la collaboration entre le club et son entraineur. S'il a souhaité le meilleur aux Toffees dans une lettre, Koeman est revenu sur son licenciement et l'explique en partie par la non-venue d'Olivier Giroud.

« Olivier Giroud était dans nos locaux, enrage l'ancien Barcelonais dans des propos relayés par The Mirror. Il se serait parfaitement intégré à notre équipe, mais au tout dernier moment il a décidé qu'il préférait vivre à Londres et rester à Arsenal. La pilule a été dure à avaler. Dites-moi où j'aurais pu avoir un meilleur attaquant ? » L'international français a avoué il y a quelques temps avoir été proche de quitter Arsenal et de rejoindre Everton. « J'ai été très proche de signer dans un autre club anglais, à Everton, avait-il avoué au Canal Football Club. Mais j'ai fait le meilleur choix je pense. » Pas sûr que Koeman pense la même chose.

Malgré un recrutement lourd en investissement, la mayonnaise n'a pas pris depuis le début de la saison à Goodison Park, la faute donc à Giroud qui n'est pas venu remplacer Lukaku si l'on en croit l'ancien entraîneur de Southampton. « Lukaku était très important pour nous, et pas seulement à cause de ses buts. Si les choses ne se passent pas bien dans un match, si on ne pouvait pas jouer de la manière dont on voulait, on avait toujours l'option d'envoyer de longs ballons vers lui. Tout à coup (avec la volte-face de Giroud, ndlr), il nous manquait ce type de joueur. Nikola Vlasic et Wayne Rooney sont des attaquants qui aiment recevoir le ballon dans les pieds. »

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU