Justice : Le procès d'Evra pour injures homophobes renvoyé au 15 décembre

Justice : Le procès d'Evra pour injures homophobes renvoyé au 15 décembre©Panoramic, Media365

Axel Allag, Media365, publié le lundi 17 octobre 2022 à 16h10

Le procès de Patrice Evra, jugé pour injures homophobes visant le PSG en 2019 suite au match face à Manchester United, a été renvoyé au lundi 15 décembre prochain.


Il faudra patienter concernant le procès de Patrice Evra. Ce lundi, le tribunal de police de Paris a accédé à la demande de renvoi (au 15 décembre prochain) de Jérôme Boursican, avocat de l'ancien latéral des Bleus et de Manchester United, rapporte l'AFP. Un procès pour injures homophobes à l'encontre du PSG en 2019. Plaidant avoir été désigné  "récemment" dans ce dossier, l'avocat d'Evra n'a eu connaissance des éléments que quelques jours avant l'audience. Pour rappel, en mars 2019, suite à la victoire de Manchester United face au PSG en 8ème de finale de la Ligue des Champions (1-3 retour, aller : 0-2), le natif de Dakar s'était montré plus que virulent sur les réseaux sociaux, à l'encontre de Jérôme Rothen et également du club de la capitale. "Paris, vous êtes des pédés, vous êtes des PD... Ici, c'est les hommes qui parlent", avait affirmé celui qui était absent du tribunal ce lundi.

Evra : "J'ai toujours soutenu la communauté LGBTQ+"

Alors qu'il devait initialement être jugé pour "injure publique envers un groupe de personnes à raison de leur orientation sexuelle", Patrice Evra devrait finalement être jugé pour injure non publique, le juge d'instruction ayant estimé que ses propos avaient été tenus "dans un cadre privé pour la réalisation d'une vidéo qui a ensuite été publiée sur Snapchat à son insu". L'ancien élément des Red Devils encourt une amende de 1 500 euros. Julien Pontes, porte-parole du collectif anti-homophobie Rouge direct, s'est montré en colère à la sortie du tribunal. "A quelques semaines du Mondial au Qatar (20 novembre-18 décembre) nous attendions un message de la justice", a-t-il clamé, estimant qu'une condamnation d'Evra serait dans cette optique "un symbole fort".

À travers une déclaration transmise par ses avocats à l'AFP avant l'audience de ce lundi, l'ancien joueur (retraité depuis 2019) s'est défendu. "Ceux qui me suivent savent que j'ai toujours soutenu la communauté LGBTQ+, dans le football et aussi en dehors".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.