Everton : Rooney pour remplacer Benitez ?

Everton : Rooney pour remplacer Benitez ?©Panoramic, Media365

Thomas Siniecki, Media365 : publié le mardi 18 janvier 2022 à 18h39

Le prochain entraîneur d'Everton pourrait être Wayne Rooney. Le poids de la pression serait assez énorme pour celui qui a été formé chez les Toffees. Il lui faudrait donc succéder à Rafael Benitez, limogé sans jamais avoir réussi à imprimer sa patte.



Rafael Benitez a passé exactement 200 jours sur le banc d'Everton, d'où il a été licencié après la défaite ce week-end à Norwich (2-1), lanterne rouge de Premier League. Le technicien de 61 ans assurait pourtant avoir "assez d'expérience" : "Je suis venu pour régler des problèmes qui durent depuis cinq ans. Le reste n'est pas entre mes mains, je vais juste essayer de faire mon travail." Sauf que les Toffees, depuis le début de la saison, n'ont pris que 19 points en autant de matchs, soit leur pire bilan depuis 2006. Idem pour les 34 buts encaissés... Stephen Warnock, l'ancien défenseur de Liverpool, a été dirigé par l'entraîneur espagnol chez les Reds de 2004 à 2007 et n'en garde pas un le meilleur souvenir qui soit : "Je ne pense pas que la gestion des hommes soit sa plus grande force. C'est plutôt une sorte de génie tactique qui sait monter une équipe."

D'après l'ex-défenseur anglais, "il lui faut des gens autour de lui qui sont bons dans ce management humain, qui comprennent les joueurs et leurs besoins". Après être également passé par le Real Madrid, Chelsea, Valence, Naples, l'Inter ou Newcastle, c'est la première fois que Rafael Benitez quitte un club européen avec moins de 40% de victoires. Il faut désormais le remplacer, et le nom de Wayne Rooney revient déjà avec insistance. Enfant du club, l'ancien buteur de Manchester United entraîne Derby County en Championship (deuxième division) où il occupe seulement l'avant-dernière place. Frank Lampard, Rudi Garcia ou Roberto Martinez, l'ancien coach des Toffees - où il officiait de 2013 à 2016, avant de rejoindre la Belgique -, sont également cités par Sky Sports.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.