Décès de Houllier - Wenger : "C'est d'une telle injustice"

Décès de Houllier - Wenger : "C'est d'une telle injustice"©Media365
A lire aussi

Axel Allag, publié le lundi 14 décembre 2020 à 18h50

Très touché par le décès de Gérard Houllier, Arsène Wenger, qui était proche de lui, n'a pas masqué sa peine suite à la disparition de l'ancien entraîneur des Reds de Liverpool.

Arsène Wenger a été opposé à de nombreuses reprises à Gérard Houllier sur les bancs de Premier League, lors de son époque de coach à Arsenal (1996-2018) et de celle du second chez les Reds de Liverpool (1998-2004). Toutefois, en dépit de la rivalité entre les deux clubs, il a gardé un souvenir fort de l'ancien sélectionneur des Bleus, décédé dans la nuit de dimanche à lundi. Dans un témoignage accordé à l'Equipe, Wenger a partagé sa tristesse, lui qui a été très souvent en contact avec Gérard Houllier. "On avait l'habitude, avec David Dein (ancien vice-président d'Arsenal) et Gérard, de discuter en visioconférence tous les dimanches. C'est pour cela qu'on était contents, hier. Le dimanche précédent, cela n'avait pas été possible parce qu'il était trop faible, et on avait été obligé d'annuler au dernier moment, alors que Gérard tenait beaucoup à cette conversation. Mais hier nous nous sommes retrouvés pour notre discussion devenue rituelle depuis le début du premier confinement. On l'a raccourcie un peu. Souvent, c'était près d'une heure, et là, on n'a fait que quinze minutes", a commenté Wenger.



Soulignant le respect de Liverpool pour Houllier, l'ex coach des Gunners a également tenu à valoriser l'éthique du natif de Thérouanne, notamment sur le terrain durant les affrontements passés entre Arsenal et Liverpool. "Il a mieux montré l'exemple que moi, il était plus fair-play que moi. Selon le déroulement des matchs, je pouvais m'énerver, mais lui parvenait toujours à arrondir les angles, même quand on interprétait différemment une action ou une décision, et, grâce à lui, notre amitié a toujours survécu à nos différends pendant les matchs."

"Le football français perd une grande voix"

Sous la forme d'un hommage synthétique, Wenger a livré le portrait global d'Houllier : "Il était extrêmement intelligent, aimait passionnément le football, et était d'une nature généreuse. Il comprenait très vite, avait une capacité de synthèse très importante. Et puis il était positif, il aimait les gens. C'est pour cela que sa disparition est un tel choc. Le football français perd une grande voix."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.