Ce n'est pas notre faute, c'est la faute du ballon

Ce n'est pas notre faute, c'est la faute du ballon©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le mercredi 25 octobre 2017 à 10h13

Manchester City a eu toutes les peines du monde à se débarrasser de Wolverhampton en 8eme de finale de la Coupe de la Ligue. Les Citizens ont eu besoin de la séance des tirs au but pour se qualifier mais Pep Guardiola a surtout pointé du doigt la qualité des ballons.

Heureusement que Manchester City s'est qualifié car l'excuse passe légèrement mieux. On a encore du mal à la recevoir mais il valait mieux pour Pep Guardiola la sortir après une qualification plutôt qu'après une défaite. Les Citizens ont galéré mercredi soir pour se défaire du piège de Wolverhampton en 8eme de finale de la Coupe de la Ligue anglaise (0-0, 4 t.a.b à 1). Les coéquipiers de Kun Aguero ont clairement manqué de réalisme mais il semblerait que ce ne soit pas de leur faute à écouter le coach espagnol. « Le ballon était inacceptable à ce niveau de la compétition, fulmine-t-il pour le Guardian. Il bougeait dans tous les sens, il était bien trop léger, ce n'était pas un bon ballon. C'était quasiment impossible de marquer avec. Même après avoir gagné ce match, j'en veux à la League Cup. Ce ballon a été produit uniquement pour un objectif marketing. Je le dis parce qu'on a gagné, pas pour avoir une excuse. Ce n'est pas un ballon pour disputer un match professionnel avec des footballeurs de ce niveau. C'est inacceptable, beaucoup de joueurs se sont plaints », a assuré le Catalan à l'issue de la rencontre. Équipementier ballon de la Carabao League Cup, Mitre appréciera le coup de pub de l'ancien entraîneur du Barça et du Bayern.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU