Premier League - Arsenal : Petr Cech, un dernier rempart toujours inébranlable

Premier League - Arsenal : Petr Cech, un dernier rempart toujours inébranlable©Media365
A lire aussi

Raphaël Brosse, publié le mercredi 03 janvier 2018 à 07h00

Ce mercredi, Petr Cech va croiser la route de Chelsea, son ancien club, à l'occasion d'un derby londonien qui ressemble à un tournant pour Arsenal (20h45). S'il garde sa cage inviolée, le portier tchèque atteindra la barre des deux-cents clean-sheets en Premier League. Une statistique symbolisant sa longévité et sa régularité outre-Manche.

« J'ai été déçu par cette décision d'accorder un penalty. Je suis allé voir l'arbitre respectueusement et je lui ai posé une question à laquelle j'aurais souhaité qu'il réponde de manière franche. Au lieu de cela, il m'a donné un carton jaune et n'a rien dit. » Interrogé après la rencontre, Petr Cech ne décolère toujours pas. Le 31 décembre dernier, Arsenal mène d'une courte tête sur la pelouse de West Bromwich Albion (0-1) lorsque l'arbitre désigne le point de penalty suite à une main de Calum Chambers dans la surface. On joue alors la 88eme minute, et la décision semble très sévère dans la mesure où le défenseur des Gunners n'a guère eu le temps d'esquisser le moindre geste sur le centre à bout portant de Kieran Gibbs. Jay Rodriguez ne s'est pas fait prier pour égaliser et les hommes d'Arsène Wenger ont perdu de nouveaux points sur le wagon de tête (1-1). Cech, lui, a donc essayé d'obtenir une explication de la part de l'homme en noir. Sans succès.

Un 200eme clean-sheet dans le viseur pour CechMême s'il ne pensait probablement pas à cela à ce moment précis, il convient d'évoquer une statistique assez intéressante au sujet du gardien tchèque : s'il avait pu conserver sa cage inviolée face à WBA, celui qui est déjà le recordman des clean-sheets en Premier League aurait atteint la barre des deux-cents matchs au sein de l'élite anglaise sans encaisser de but. Certes, ce n'est que partie remise et ce seuil sera sans doute dépassé d'ici la fin de la saison. Mais cela met surtout en lumière la remarquable régularité au plus haut niveau de Petr Cech qui, à trente-cinq ans, dispute sa quatorzième saison en Angleterre. Bien sûr, l'ancien joueur du Stade Rennais a avant tout bâti sa réputation à Chelsea, où il s'est rapidement imposé dès son arrivée en 2004. Onze années durant, le gardien casqué a enchaîné les prestations de haut vol et accumulé les trophées (une Ligue des Champions, une Ligue Europa, quatre titres de champion d'Angleterre, quatre FA Cups, trois League Cups...).

Changement de club, statut inchangéEn 2015 cependant, l'irrésistible ascension de Thibaut Courtois incite le natif de Plzen à se mettre à la recherche d'une nouvelle destination. Arsenal saute sur l'occasion et parvient à le recruter contre un chèque de quatorze millions d'euros. Cech a alors 33 ans, connaît de plus en plus de pépins physiques et se retrouve en concurrence avec deux internationaux, David Ospina et Wojciech Szczesny. Mais l'ex-dernier rempart des Blues a les faveurs d'Arsène Wenger et met tout le monde d'accord, ne laissant que des miettes à ses deux coéquipiers. Il a totalisé trente-sept clean-sheets en deux saisons et demie de championnat et sera évidemment de nouveau aligné face à Chelsea ce mercredi (20h45). Cinquièmes, les Gunners accusent déjà sept points de retard sur leurs rivaux londoniens (troisièmes) et seraient bien inspirés de s'imposer afin de recoller au wagon de tête. Cech peut les y aider en faisant en sorte d'atteindre la barre précédemment évoquée...

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU