Lyon : L'envol de Lacazette

Lyon : L'envol de Lacazette©Media365
A lire aussi

Rémi Farge, publié le mercredi 05 juillet 2017 à 18h46

Qu'il confirme ou non sur le terrain, Alexandre Lacazette entre déjà dans l'histoire d'Arsenal. Plus gros transfert du club londonien, devant Mesut Özil, l'attaquant français débarque pourtant sur la pointe des pieds. Outre-Manche, sa réputation reste à faire.

Au royaume du nombrilisme, on ne regarde pas la Ligue 1. On a mieux à faire en Angleterre. Alors les trois saisons de suite à plus de vingt buts en championnat, une première pour un Français depuis Jean-Pierre Papin, ça ne parle même pas. Il suffit d'ailleurs de lire certains médias anglais (pas tous, heureusement) ces derniers jours pour comprendre que le Lyonnais devra tout de suite faire ses preuves avec les Gunners. « Pourquoi Giroud est-il devant lui dans la hiérarchie des attaquants de l'équipe de France ? », s'interroge-t-on.
Lacazette est prêt
Pourtant, tout indique qu'Alexandre Lacazette est arrivé à maturité pour rejoindre un très grand club européen. Et sans Ligue des Champions cette saison, Arsenal pouvait difficilement s'offrir mieux sur le marché cet été. Car sous ses airs effacés, l'international français (11 sélections) a tout pour réussir en Premier League. Il n'a pas de point fort qui peut le rendre unique. Mais il sait tout faire. Et plutôt bien. Prendre la profondeur, éliminer en un contre un, jouer en pivot, marquer des deux pieds... Voilà le profil atypique de l'attaquant complet dont Arsenal manque cruellement depuis plusieurs saisons. Il n'a pas la science du but d'Alexis Sanchez, mais Lacazette peut devenir très rapidement indispensable pour Arsène Wenger.
A Lyon, Lacazette a tout vu
D'ailleurs pour lui, à Lyon depuis l'âge de huit ans, cette traversée de la Manche s'apparente au grand saut qui doit lui permettre de devenir indiscutable chez les Bleus. Et de basculer ainsi dans un nouveau monde : celui des très grands. A l'OL, Alexandre Lacazette a tout connu, tout vu et tout fait. Auteur de 121 buts toutes compétitions confondues en plus de 260 matchs, ce qui fait de lui le quatrième meilleur buteur de l'histoire du club rhodanien, le Guadeloupéen s'est offert une place au Panthéon des Gones, que même la maigreur de son palmarès ne saurait contester. Reste maintenant à confirmer ailleurs, loin du cocon. D'un caractère réservé, le joueur de 26 ans va devoir forcer sa nature pour grandir, encore. A Lyon, où la Lacazette-dépendance n'a jamais été aussi criante que la saison passée, ce dernier exercice lui a d'ailleurs permis de s'affirmer. D'endosser une sorte de leadership qui manquait encore à sa palette.
A un an du Mondial, ce n'est pas un risque mais une chance
Une palette qui n'attend plus que la réussite dans un grand club étranger pour compléter le puzzle. Dès lors, sa place en équipe de France deviendra incontestable et incontestée. Didier Deschamps le sait, et le sélectionneur l'a bien fait comprendre à son joueur, rappelé chez les Bleus lors du dernier rassemblement. A un an de la Coupe du Monde 2018, ce n'est pas un risque que le Lyonnais prend là. Il abat au contraire sa carte maîtresse pour s'assurer une place dans le groupe qui s'envolera pour la Russie en cas de qualification. Arsenal attend de son côté un grand numéro 9 depuis le départ de Robin van Persie à Manchester United en 2012. Quand il est arrivé à Londres, le Néerlandais n'était encore qu'un espoir du football européen. Lacazette est déjà plus que ça. Il a donc toutes les cartes en main pour réussir son pari.

 
2 commentaires - Lyon : L'envol de Lacazette
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]