C1 / PSG - Arsenal : La soirée de Giroud ne pouvait que finir comme ça

C1 / PSG - Arsenal : La soirée de Giroud ne pouvait que finir comme ça©Media365
A lire aussi

Geoffrey Steines, publié le mercredi 14 septembre 2016 à 07h25

A fleur de peau pendant la demi-heure qu'il a passée sur le terrain, Olivier Giroud a fini par être expulsé mardi avec Arsenal contre le PSG (1-1). Le résultat d'un début de saison frustrant.

DE NOTRE ENVOYE SPECIAL AU PARC DES PRINCES

Olivier Giroud a quitté le Parc des Princes sans un regard pour personne. Il a dit tout haut ce qu'il pensait de l'arbitrage de Viktor Kassai quand il l'a expulsé en même temps que Marco Verratti et a filé aux vestiaires les yeux fixés devant lui. L'attaquant d'Arsenal donnait alors l'impression d'en vouloir à la terre entière, même si son carton rouge n'avait pas écourté son match de beaucoup, puisque le temps additionnel était déjà bien entamé. Il a montré un tout autre visage après le match en zone mixte. Souriant et détendu, ce qui n'a pas toujours été le cas avec les journalistes, il a livré tranquillement sa vision des choses sur l'accrochage avec Verratti. « Etant sous le coup d'un carton jaune, je ne voulais pas faire de vagues. Je fais une petite obstruction sur Verratti et il se jette par terre. Je ne comprends pas, donc je lui demande ce qu'il fait, a détaillé Giroud, amusé de se confier pour la troisième fois à force de faire le tour des médias. Il se relève assez vite et Marquinhos me pousse par derrière. Je ne sais pas comment, Verratti arrive à retomber une deuxième fois, ce qui a envenimé encore plus la chose. »

130 minutes avec les Bleus, et pourtant...
Les images montrent que son obstruction était plus musclée que l'ancien Montpelliérain ne veut bien le dire, mais confirment que la poussette de Marquinhos a contribué à faire trébucher l'international italien à nouveau. « Je ne l'ai pas cherché, donc c'est frustrant, surtout que je ne sais pas si l'arbitre a vu ce qu'il s'est réellement passé, a-t-il regretté. Sur le coup, il s'est fait abuser. Je n'ai pas compris, parce que Verratti aussi avait un carton jaune, il est aussi perdant que moi au final et se fait exclure. J'étais vraiment surpris de son comportement. » Le PSG a annoncé au Parisien son intention de faire appel de la décision arbitrale et Arsenal pourrait lui emboîter le pas après visionnage des images. Cela éviterait à Giroud une suspension automatique qui ralentirait encore sa montée en puissance dans un début de saison compliqué et le priverait du match contre le FC Bâle dans deux semaines. Les Gunners en sont à cinq matchs officiels disputés et l'attaquant des Bleus n'en a pas débuté. Il était pourtant titulaire lors des deux matchs de l'équipe de France en septembre et avait cumulé 130 minutes de jeu entre l'Italie (1-3) et la Biélorussie (0-0).

Le #PSG entend déposer réclamation auprès de l'UEFA pour contester le 2e avertissement de Verratti et son expulsion. #PSGARS— Le Parisien - PSG (@le_Parisien_PSG) 13 septembre 2016

Sanchez préféré à Giroud au coup d'envoi
Mais Arsène Wenger n'avait pas bluffé lundi en conférence de presse, quand il avait affirmé qu'il n'avait pas pris de décision sur son onze et que Giroud n'en était pas loin. Le manager d'Arsenal a tenu exactement le même discours à son joueur, ce que le Chambérien de naissance n'a pas caché : « J'ai eu une discussion avec le coach, qui m'a dit que je me rapprochais de ma meilleure forme physique. Il m'a dit que j'étais sur la tangente, pour être très précis. J'espère que ce sera pour la prochaine fois. » Parce que sa présence physique et son jeu dos au but ont clairement manqué aux Londoniens mardi. Alexis Sanchez n'est pas un attaquant de pointe de formation et n'a pas l'expérience de Giroud à ce poste. L'attaquant chilien a souffert face à la charnière Marquinhos-Thiago Silva et ce n'est pas un hasard si Wenger a dégainé plus rapidement qu'à l'accoutumée son premier changement de la soirée. L'heure de jeu à peine passée, il a lancé l'ex-Grenoblois et Tourangeau au relais d'un Alex Oxlade-Chamberlain hors du coup. Mais Giroud l'a admis, il « préfère toujours commencer les matchs ».

Giroud : « Pas un scandale si le PSG avait gagné »
La frustration accumulée sur le banc, il l'a ressortie sur le terrain. Il a commis quatre fautes en trente minutes sur la pelouse, contesté la moindre décision arbitrale avec véhémence, est apparu irritable comme rarement. Voilà pourquoi sa soirée ne pouvait se terminer autrement que sur un carton rouge pas volé pour l'ensemble de son œuvre. Et pourtant, sa présence avait permis à Arsenal de monter le bloc d'un cran, de s'installer dans le camp adverse. Que l'égalisation des Gunners soit intervenue une quinzaine de minutes après son entrée découle d'une certaine logique. Enfin un motif de satisfaction pour lui. « On a ramené un point du Parc, c'est une bonne chose compte tenu du scénario. Ça n'aurait pas été un scandale si le PSG avait gagné ce match. Mais c'est un sport fait d'efficacité et de réalisme. On a toujours cru en notre qualité de jeu et on n'a jamais cessé de développer notre football. On a été récompensés à la fin, c'est un bon point pour nous. Il n'y a aucune inquiétude à avoir. » Surtout pas pour lui. Parce que la soirée de mardi, aussi paradoxal que ce soit, a rappelé en quoi il était indispensable à son équipe. C'est déjà ça de gagné. 

 
7 commentaires - C1 / PSG - Arsenal : La soirée de Giroud ne pouvait que finir comme ça
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]