Arsenal: Attaqué sur sa longévité, Wenger n'accepte pas

Arsenal: Attaqué sur sa longévité, Wenger n'accepte pas©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le dimanche 25 mars 2018 à 23h56

Arsène Wenger se dit victime d'une discrimination due à son âge, et le regrette profondément.

Arsène Wenger pense être victime de discriminations. Le technicien alsacien, figure historique du club d'Arsenal, goûte assez peu les critiques visant sa longévité à la tête du club. « Je peux accepter que si les résultats ne sont pas assez bons, nous effectuons un boulot dans lequel nous devons faire face aux conséquences, mais toujours rappeler que cette situation découle de ton temps passé au club, de ton âge, je trouve cela un peu difficile à accepter », s'est agacé Wenger au cours d'un entretien accordé à beIN Sports. Arsenal est sixième du classement général en Angleterre. Les Gunners sont décrochés dans la course à la Ligue des champions et pourraient, comme cette saison, se contenter de la Ligue Europa lors du prochain exercice. A huit journées de la fin du championnat, l'heure est grave. Selon la presse allemande, Thomas Tuchel est en bonne position pour succéder à Arsène Wenger sur le banc d'Arsenal. Le Français, sous contrat jusqu'en 2019, est au club depuis 1996.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
9 commentaires - Arsenal: Attaqué sur sa longévité, Wenger n'accepte pas
  • Pas en cause je ne sis pas, mais il est vissé à son siège alors qu'il n'a rien gagné depuis des lustres ! La soupe est bonne c'est évident

  • Arsène Wenger n’est pas en cause.
    En vérité c’est le « merdier » dans la gestion financière à Arsenal car l’américain Stan Kroenke, l’actionnaire principal du club ne s’engage pas suffisamment par rapport aux autres grosses écuries anglaises. L’oligarque russe Usmanov, deuxième actionnaire avec 30% du capital est prêt à racheter les parts de Stan Kroenke, mais ce dernier a préféré décliner l'offre. Dans un communiqué, la holding du milliardaire américain KSE UK a confirmé "que ses actions ne sont pas et n'ont jamais été à vendre".
    Après les journalistes s’étonnent de voir partir ailleurs les meilleurs éléments du club !

  • comment osait manquer de respect à untel personnage du foot??

  • Les jaloux s'en donne à cœur joie; pour tenir une forme pareille à son age ,il ne doit pas faire beaucoup d'abus .

  • au moins à Arsenal les dirigeants savent que ce sont les joueurs qui jouent sur le terrain et pas le coach.
    La responsabilité des résultats est surtout chez les joueurs