Arsenal : Arteta fait bloc face à la crise

Arsenal : Arteta fait bloc face à la crise©Media365
A lire aussi

Clément Pédron, Media365, publié le mercredi 16 décembre 2020 à 11h03

Engluée dans une sale série de quatre défaites et un match nul en cinq journées, Arsenal vit actuellement une grosse crise de résultats. Des cadres absents, un jeu qui laisse à désirer, à la veille d'affronter Southampton en championnat, Mikel Arteta, l'entraîneur d'Arsenal, a rappelé l'importance de faire profil bas.


Arsenal est 15eme de Premier League. Trois jours après une défaite pathétique contre Burnley (0-1), sur un CSC d'Aubameyang, les Gunners font pâle figure. La gueule de bois, l'air groggy, le club londonien vit des heures si ce n'est des jours très sombres. La crise de résultats est totale. Sur cette période, seule Sheffield, la lanterne rouge actuelle du championnat fait pire avec un seul petit point engrangé en onze journées. Mais ce ne sont pas que les statistiques qui mettent à mal Arsenal. Mikel Arteta, l'entraîneur du club depuis un an déjà, peine à pouvoir compter sur ses joueurs cadres. Après Nicolas Pépé, c'est au tour de Granit Xhaka de faire parler de lui négativement. Le Suisse, capitaine de l'équipe, érigé en pièce centrale du système de l'Espagnol, cause beaucoup de tord au club comme en témoigne son exclusion dimanche dernier après un coup de sang. D'anciennes gloires d'Arsenal, à l'image de Thierry Henry, n'ont pas tardé à évoquer leur exaspération sur la situation des Gunners.

En conférence de presse, à 24 heures d'affronter Southampton en Premier League pour la 13eme journée, l'ancien adjoint de Pep Guardiola à Manchester City a rappelé combien le chantier était immense et qu'il fallait faire profil bas. « Nous savions tous, quand j'ai pris le poste, que tout ne serait pas réglé rapidement, reconnaît Arteta. Il y avait trop de choses à résoudre, trop de décisions à prendre. Des changements se sont produits ou vont se produire. Cela prend du temps (...) Est-ce que je suis satisfait des résultats ? Certainement pas, je suis le premier énervé, frustré. »


Mikel Arteta peut compter sur le soutien d'Edu, le directeur technique du club. Mais l'Espagnol sait aussi que son salut reposera sur une amélioration nette des résultats et de l'ambiance dans le vestaire. En attendant, il fait bloc comme il peut et assume cette mauvaise passe. « En ce moment, nous devons prendre les balles, regrette le coach. Nous ne gagnons pas les matchs. Il faut exposer son torse et dire: frappez-moi, vous en avez le droit car nous ne gagnons pas. Je baisse la tête, je travaille dur, et j'essaie d'améliorer la situation (...) Vous pouvez tenter d'expliquer les choses, mais au final il faut gagner des matchs. Ce club est trop grand pour accepter autant de défaites. Voici mon torse, frappez-moi. » Après le match de mercredi soir, les suiveurs d'Arsenal sauront si leur coach est vraiment capable d'encaisser les chocs.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.