Arsenal : Arteta en remet une couche pour Aubameyang

Arsenal : Arteta en remet une couche pour Aubameyang©Media365

Aurélien CANOT, publié le vendredi 03 juillet 2020 à 10h40

A deux jours de se déplacer à Wolverhampton, l'entraîneur d'Arsenal Mikel Arteta a de nouveau fait part de son sentiment à propos de l'éventuelle prolongation de Pierre-Emerick Aubameyang chez les Gunners. Et le technicien espagnol s'est dit toujours aussi confiant.



Mikel Arteta persiste et signe. Vingt-quatre heures après avoir déjà fait part de son plus grand optimiste sur le dossier Pierre-Emerick Aubameyang (« Il a envie de rester avec nous, il est heureux ici et il voit ce que l'on a envie de faire »), l'entraîneur espagnol d'Arsenal a redit jeudi à deux jours de se déplacer sur la pelouse de Wolverhampton toute sa confiance de voir son buteur prolonger l'aventure chez les Gunners en dépit des nombreuses sollicitations dont il fait l'objet. Et non des moindres, puisque les deux monstres espagnols le FC Barcelone et le Real Madrid seraient sur les rangs pour tenter de convaincre le natif de Laval, sous contrat jusqu'en juin 2021, de quitter Arsenal cet été. Son coach est certain que cela ne sera pas le cas.

Arteta : « Ici, il est aimé, respecté et admiré. C'est très important »

« Qu'est-ce qui me laisse penser ça ? C'est la façon dont je me sens avec Pierre-Emerick Aubameyang, comment je communique avec lui, nos conversations et celles que j'ai avec ses proches, a répété Arteta devant la presse. C'est l'énergie que je ressens, pas juste mon opinion. Les choses changent vite en football, mais si vous me demandez à ce moment précis ce que je pense du futur d'Aubameyang, je sens qu'il a envie de continuer avec nous, de progresser et de nous aider à devenir une meilleure équipe. Il a besoin de sentir qu'il est dans un club conforme à ses ambitions individuelles ou collectives sur le long terme. Il est installé à Londres, sa famille est heureuse ici. Ici, il est aimé, respecté et admiré par ses coéquipiers, ce qui est très important dans n'importe quel club de football. C'est pour ça que je suis positif. Je vois qu'il prend du plaisir, je vois les décisions qu'il prend et qu'il travaille dur tout le temps. » Des efforts qui ont permis à l'ancien Stéphanois de devenir mardi soir à l'occasion du carton de son équipe contre Norwich le premier joueur de l'histoire du club londonien à avoir besoin d'aussi peu de temps (79 matchs) pour atteindre la barre des 50 buts.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.