RB Leipzig : Simakan, la progression taille patron

RB Leipzig : Simakan, la progression taille patron©Panoramic, Media365

Clément Pédron, Media365 : publié le samedi 21 mai 2022 à 10h02

Appelé à prendre la suite d'Upamecano et de Konaté, Mohamed Simakan a su digérer son transfert à Leipzig depuis Strasbourg l'été dernier. Auteur d'une quarantaine de matchs cette saison, il a l'occasion de gagner la Coupe d'Allemagne, ce soir.



Voilà un an seulement que Mohamed Simakan a posé ses valises au RB Leipzig en provenance du RC Strasbourg pour un montant avoisinant les 15 millions d'euros. Pour autant, on jurerait que le Français y est installé depuis longtemps. Par son aisance naturelle, son sourire et ses prestations, le défenseur de 22 ans impressionne. L'été dernier, l'ancien du RCSA a pris un sacré virage dans sa carrière en rejoignant le groupe Red Bull. Et par la même occasion, passer un nouveau palier dans sa progression. Cela tombe bien. Dayot Upamecano transféré au Bayern Munich, Ibrahima Konaté parti à Liverpool, un boulevard s'est subitement ouvert devant lui. Mais encore faut-il réussir à s'imprégner d'une nouvelle culture au sein d'un club au standing plus élevé. Et à ce jeu-là, Mohamed Simakan n'a pas déçu. Ce soir, à l'occasion de son 41eme match de la saison toutes compétitions confondues, il a l'occasion de remporter un premier titre avec Leipzig, le premier même de l'histoire du club. "Je ressens beaucoup d'excitation, admet le Français dans les colonnes de l'Équipe. On peut être fiers et j'espère qu'on le sera encore plus après la finale. Fribourg est une équipe très compacte, qui a fait de belles choses".

L'équipe de France bientôt ?

Scruté par de nombreuses écuries l'été dernier, le natif de Marseille a pesé le pour et le contre avant de rendre sa décision. Et même si le début de saison des Rotenbullen n'a pas été bon, le choix de Mohamed Simakan s'est avéré payant. Patron d'une défense qui a vu partir Upamecano et Konaté en un seul mercato, le joueur de 22 ans a montré qu'il avait les épaules solides, que ce soit en tant qu'axial gauche, droit dans une défense à trois ou quatre. "Leipzig m'a permis de passer le cap que j'attendais, confirme celui qui est sous contrat jusqu'en 2026. J'ai gagné en maturité. On a un jeu avec beaucoup de pressing et on peut se retrouver en un contre un au duel. On te met en condition pour ne pas avoir peur de ces situations, de prendre la bonne décision. De ce côté-là, dans ma tête, il y a eu un tilt." Après avoir découvert la Ligue des Champions et la Ligue Europa cette saison, le N°2 entend rafler au moins une Coupe d'Allemagne ce samedi soir, contre Fribourg. Histoire de "matérialiser" une ascension déjà bien visible. En attendant les Bleus ? À cette question, le Français, plus appelé avec la sélection tricolore depuis les moins de 20 ans rassure : "Il y a énormément de concurrence et il y a un timing. Chacun prend son train et un moment, il se présentera peut-être pour moi. Je bosse pour ça."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.