Ligue des Champions : RB Leipzig, un petit qui est déjà grand

Ligue des Champions : RB Leipzig, un petit qui est déjà grand©Media365
A lire aussi

Nicolas Kohlhuber : publié le mardi 18 août 2020 à 13h29

Pour accéder à la finale de la Ligue des Champions, le PSG va devoir écarter le RB Leipzig. Le troisième de la Bundesliga est un club atypique sur la scène européenne. Présentation.



Après l'Atalanta Bergame, le PSG affronte une autre surprise du football européen : le RB Leipzig. Fondé en 2009, ce club financé par Red Bull a gravi les échelons du football allemand jusqu'à participer à la Ligue des Champions et y atteindre le dernier carré. Il y a une douzaine d'année, cette volonté n'était pourtant qu'un fantasme du patron de la célèbre marque de boisson énergisante. Après s'être implanté à Salzbourg et à New York, le milliardaire Dietrich Mateschitz voulait s'installer dans le football allemand. Il y est parvenu malgré l'attachement des Allemands aux traditions. C'est pour cette raison qu'aujourd'hui encore, malgré ses succès, le RB Leipzig, est toujours autant détesté par ses adversaires. En 2009, l'anonyme SSV Markanstädt est racheté par l'homme d'affaires. Il a investi plusieurs centaines de millions d'euros pour se construire une équipe capable d'ambitionner un avenir professionnel. Le Centralstadion de Leipzig est inclus dans la transaction. L'enceinte de 40 000 places qui a servi au Mondial 2006 est renommé Red Bull Arena et accueille depuis maintenant dix ans les joueurs du RasenBall Leipzig. Car oui, si les initiales RB font penser à Red Bull, elles signifient en réalité "sport de ballon sur pelouse". Un moyen de contourner l'interdiction de baptiser un club avec le nom d'une marque.

Leipzig n'a jamais terminé au-delà de la sixième place en Bundesliga

Les obstacles juridiques passés, le club basé en Saxe a pu commencer sa progression en Oberliga, la cinquième division. Grâce aux moyens mis en place, la réussite sportive a été rapide. La saison 2009-2010 s'est terminée avec un titre. Promu en quatrième division allemande, le futur demi-finaliste de la Ligue des Champions a mis trois ans pour mettre un pied au niveau supérieur, à un échelon professionnel. En se structurant de manière efficace grâce à Ralf Rangnick, les Roten Bullen ont continué leur progression en montant trois fois en quatre saisons entre 2013 et 2016. Peter Gulacsi, Willi Orban, Lukas Klostermann, Marcel Halstenberg, Emile Forsberg, Marcel Sabitzer et Yussuf Pulsen, le recordman d'apparitions sous le maillot de Leipzig, ont participé à la montée en Bundesliga et se préparent désormais à affronter Paris en demi-finale de la Ligue des Champions. Avec un effectif stable et une direction ambitieuse, le club d'Allemagne de l'Est, le seul de Bundesliga, a rapidement joué les premiers rôles dans l'élite du football allemand. Vice-champion pour sa première saison dans l'élite en 2017, le RB Leipzig n'a jamais terminé au-delà de la sixième place. Mieux encore, grâce à deux troisièmes places, il s'est offert quelques épopées européennes avec notamment un quart de finale de Ligue Europa contre Marseille en 2018. Désormais, c'est dans un rôle d'outsider que ce nouveau riche du football européen se présente face à Paris pour tenter d'arracher une place en finale de la Ligue des Champions.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.