Bayern Munich : Hoeness tacle Dortmund

Bayern Munich : Hoeness tacle Dortmund©Media365
A lire aussi

Guillaume MARION : publié le lundi 03 août 2020 à 18h50

Dans une interview à « FAZ », Uli Hoeness, le président d'honneur du Bayern Munich, s'en est pris au Borussia Dortmund et à sa politique de transferts.



Alors que le Bayern Munich sort d'une saison sans rival en Allemagne, Uli Hoeness a allumé une mèche dans la presse. En effet, dans un entretien au Frankfurter Allgemeine Zeitung (FAZ), le président d'honneur du Bayern Munich n'a pas épargné un des principaux concurrents du club bavarois : le Borussia Dortmund. En cause, la politique de transferts du dauphin munichois en Bundesliga. « Si Dortmund achète un joueur très talentueux et qu'il joue bien, vous pouvez entendre au bout de quelques mois, soit du club lui-même, soit de l'extérieur, qu'il deviendra un joueur à vendre. Comment un joueur est-il censé s'imprégner de l'ADN d'un club à 100 % quand il a l'impression d'être un objet de vente ? », a dans un premier temps questionné Hoeness, mécontent du projet du BVB.

Hoeness vante la mentalité bavaroise

Il faut dire que depuis quelques années, l'équipe de Lucien Favre s'est spécialisée dans l'achat de jeunes pépites du football et que les plus-values devraient être intéressantes pour eux. En effet, entre Jadon Sancho (acheté environ 8 millions d'euros), Erling Braut Haaland (20 millions d'euros), voire peut-être à l'avenir Jude Bellinghame (23 millions d'euros) et Giovanni Reyna (gratuit), Dortmund n'est pas à plaindre dans le trading de joueurs. Dernièrement, Ousmane Dembélé (105 millions d'euros, hors bonus) et Christian Pulisic (64 millions d'euros) ont rapporté gros au club de la Ruhr. « Nous ne fonctionnons pas du tout comme ça, a ensuite lâché le dirigeant allemand. Nous avons des joueurs pour le Bayern Munich, et jamais des joueurs pour faire affaire. Un joueur doit avoir pour sentiment : je suis le Bayern pour toujours. » Visiblement, les différences de moyens et de projets des deux clubs ne passent pas auprès de l'ancien attaquant du Bayern.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.