Allemagne : Özil revient sur sa photo prise avec Erdogan

Allemagne : Özil revient sur sa photo prise avec Erdogan©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le dimanche 22 juillet 2018 à 16h43

Sur les réseaux sociaux, Mesut Özil a posté un message pour s'expliquer sur sa photo prise avec Erdogan en mai dernier.

Quelques semaines avant le début de la Coupe du Monde, Mesut Özil s'était affiché sur une photo aux côtés du président turc Tayyip Erdogan. Après une vive polémique en Allemagne, le milieu de terrain d'Arsenal avait présenté des excuses via son sélectionneur sans s'exprimer sur le fond de l'histoire. Sur les réseaux sociaux, Özil a publié un message ce dimanche pour livrer le fond de sa pensée. "Comme beaucoup de personnes, mes origines proviennent de différents pays. J'ai deux cœurs : un allemand, un turcDurant mon enfance, ma mère m'a dit de ne jamais oublier d'où je venais", explique le natif de Gelsenkirchen.

"En aucun cas une photo politique"

"En mai, j'ai rencontré le président Erdogan à Londres, lors d'un gala de charité. Nous nous sommes rencontrés pour la première fois en 2010 après qu'il ait assisté au match entre l'Allemagne et la Turquie aux côtés d'Angela Merkel (...) J'ai conscience que cette photo a causé beaucoup de remous dans la presse allemande et que certaines personnes peuvent m'accuser de mentir ou de jouer un rôle mais la photo qu'on a prise n'avait pas de visées politiques. Pour moi, faire une photo avec le président Erdogan n'était en aucun cas politique, il s'agissait juste de respecter le plus haut dignitaire de mon pays", se justifie Özil sans jamais regretter cette photo.

"L'important était de savoir que c'était le président"

"Les médias allemands ont présenté quelque chose de différent. Ne pas rencontrer le président aurait été un manque de respect aux racines de mes ancêtres, qui auraient été fiers de ce que je suis devenu aujourd'hui. L'important, pour moi, n'était pas de savoir qui était le président, c'était de savoir que c'était le président. Que cela soit le président de la Turquie ou le président de l'Allemagne, mon comportement aurait été le même", complète Özil. Il y a quelques jours, le père du joueur estimait que son fils devait quitter la sélection allemande après en être devenu le bouc émissaire.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU