Allemagne : Des footballeurs amateurs licenciés pour un salut nazi

Allemagne : Des footballeurs amateurs licenciés pour un salut nazi©Capture d'écran Bild, Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le vendredi 14 septembre 2018 à 10h31

Coupables d'avoir fait un salut nazi, sept joueurs d'une équipe régionale en Allemagne ont été renvoyés, tout comme le sponsor responsable de cette histoire.

Comment de "quelque chose de drôle" a-t-on pu passer à des saluts nazis ? C'est en tout cas le triste constat d'une affaire qui anime l'Allemagne depuis quelques jours. Propriétaire d'un kebab, Engin Arslan a demandé aux joueurs du SC 1920 Myhl, dont il est le sponsor maillot, de suivre cette consigne pour une photo d'équipe. Sept joueurs de l'équipe, âgés de 18 à 27 ans, ont donc réalisé un salut nazi... et Arslan n'a rien trouvé de mieux que de poster ce cliché sur son compte Facebook, avant de le retirer rapidement. Forcément, le "buzz" était lancé et la presse d'outre-Rhin, et notamment le quotidien Bild, s'est emparée de l'affaire qui fait depuis grandement jaser. Les dirigeants du club de Myhl, basé à Wassenberg dans l'ouest du pays, ont rapidement réagi en licenciant les concernés, tout en rompant le contrat avec le sponsor.

Evidemment, les excuses n'y changeront rien


Bien évidemment, les joueurs se sont depuis excusés, notamment "auprès des personnes qui se sont senties blessées après leur geste inconscient", tout comme Arslan, qui a évoqué "une grosse erreur de ma part. Je m'excuse auprès de chacun et auprès du club." Pour autant, cela ne changera pas grand chose. "En accord avec les règles du club, nous ne pouvions qu'en venir à la conclusion de renvoyer les joueurs", a notamment confié Marc Winkens, le président du club évoluant en 10eme division. Ce dernier a également évoqué la rupture du contrat avec Arslan, en reconnaissant que "ce serait incohérent de le conserver en tant que sponsor." Par ailleurs, les fautifs pourraient être poursuivis en justice, le salut nazi étant proscrit dans le codé pénal allemand.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.