Toro Rosso/Gasly : " Cette éviction m'a blessé "

Toro Rosso/Gasly : " Cette éviction m'a blessé "©Media365

Aurélie SACCHELLI, publié le vendredi 29 novembre 2019 à 08h47

Deuxième du Grand Prix du Brésil, Pierre Gasly va attaquer celui d'Abu Dhabi ce week-end sur un petit nuage. Mais il n'oublie pas les mauvais moments passés chez Red Bull en début de saison, comme il l'a confié dans un entretien à L'Equipe.

En l'espace d'une saison, Pierre Gasly aura tout vécu. Transféré chez Red Bull, l'une des meilleures écuries du paddock, le pilote français de 23 ans rêvait d'y signer son premier podium en F1, mais il a été rétrogradé chez Toro Rosso, la petite sœur de Red Bull, durant l'été, et c'est finalement au sein de l'équipe italienne qu'il est monté sur son premier podium, en terminant deuxième à Interlagos au Brésil il y a deux semaines après un Grand Prix de folie. A peine remis de ses émotions, le natif de Rouen va attaquer le dernier Grand Prix de la saison, ce week-end à Abu Dhabi, sur un petit nuage. Il s'est confié à L'Equipe ce vendredi sur l'immense bonheur qui a suivi sa deuxième place. « Sur la piste, c'était l'euphorie et moi, j'étais perdu. Les émotions m'avaient littéralement vidé. Et puis en montant dans l'avion, j'ai retrouvé la routine. En débarquant à Roissy, en voyant la une de L'Equipe avec ma photo, cela a été le choc. J'ai commencé à mesurer ce que ce résultat pouvait représenter. (...) J'ai eu un message de Tony Parker. Vous imaginez ? C'est une légende du sport français : je le suis depuis que j'ai 5 ou 6 ans. C'est une star mondiale. J'étais dans la salle des Spurs lorsqu'il a fait la cérémonie de son retrait de maillot mais je ne le connaissais pas. C'était marrant de recevoir un message d'un sportif que je vénère et que je respecte depuis que je suis tout petit. »

Gasly : "Mon éviction m'a blessé"

Pierre Gasly savoure d'autant plus ce premier podium qu'il a vécu une première moitié de saison difficile chez Red Bull, même s'il pèse ses mots et ne veut pas tout dévoiler. Après tout, un retour au sein de l'écurie autrichienne est toujours possible, mais en 2020 puisqu'Alexander Albon, qui l'avait remplacé cet été, a été confirmé pour la saison prochaine. « Mon éviction m'a blessé. Cela m'a énervé mais je sais que je suis encore sous contrat Red Bull. L'opportunité, elle viendra si je continue à montrer ma vitesse. Mais retourner là-bas dans les mêmes conditions, cela ne peut pas fonctionner. Il y a beaucoup de choses qu'il faudra faire différemment. (...) J'ai trouvé cela amusant de me retrouver sur le podium pour la troisième fois seulement de l'histoire de Toro Rosso moins d'une semaine après l'annonce des pilotes Red Bull et de ma confirmation chez Toro Rosso. » Que ce soit chez Toro Rosso ou Red Bull, le champion de GP2 Series 2016 espère en tout cas que ce podium va en appeler d'autres. « Comme tous mes copains, le rêve, c'est d'être champion du monde. J'en suis encore loin. Le rêve d'arriver en F1, de marquer mes premiers points et ce premier podium, c'est fait. Et c'est bon de pouvoir le vivre. Mais je ne veux pas que cela s'arrête. Je veux être là pour les quinze prochaines années. » Rappelons que la France attend une victoire en Grand Prix depuis 1996 (Olivier Panis) et un titre mondial depuis 1993 (Alain Prost)...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.