Sauber : La comparaison avec Leclerc, Giovinazzi la refuse

Sauber : La comparaison avec Leclerc, Giovinazzi la refuse©Panoramic, Media365
A lire aussi

Gabriel Vanhoutte, publié le lundi 14 janvier 2019 à 18h16

Remplaçant de Charles Leclerc au sein de l'écurie Sauber et coéquipier en 2019 de Kimi Räikkönen, Antonio Giovinazzi assure ne pas vouloir être comparé au Monégasque.

Pour sa première titularisation en F1, Antonio Giovinazzi hérite d'un baquet pas évident à reprendre. Le jeune pilote italien, qui a déjà pris part à deux Grands Prix avec Sauber en 2017, pourrait se retrouver l'ombre de Charles Leclerc, qui a quitté l'écurie basée à Hinwil pour rejoindre Ferrari. Une ombre que l'ancien pilote essayeur de la Scuderia pourrait avoir du mal à chasser. « Je ne veux pas répéter les résultats de Charles cette année, ni les améliorer, mon objectif est simplement de faire de mon mieux », assure l'Italien qui ajoute ne pas avoir beaucoup échangé avec le Monégasque au sujet de son arrivée à Maranello. Le pilote de 25 ans n'a pas manqué de rappeler ce qui le différencie de son prédécesseur. « J'aurai un coéquipier différent de Charles. Tout sera différent, assure l'Italien. J'espère que la voiture sera plus rapide lors de la première course et que je pourrais commencer à pousser dès la course de Melbourne. »

Giovinazzi-Leclerc, des comparaisons dangereuses

Il est indéniable que le contexte sera bien différent entre la première saison de Charles Leclerc chez Sauber et celle que va vivre Antonio Giovinazzi. Alors que le Monégasque devait faire équipe avec Marcus Ericsson, l'Italien aura à ses côtés Kimi Räikkönen, remplaçant du Suédois, qui restera troisième pilote en parallèle d'un programme en IndyCar. De ce fait, toute comparaison entre les deux pilotes pourrait être difficile à retenir. Après avoir pris part aux Grands Prix d'Australie et de Chine en 2017 à la place de Pascal Wehrlein, cette première saison pleine en tant que titulaire pourrait être à double tranchant pour Antonio Giovinazzi. Si ses performances ne se révèlent pas à la hauteur des attentes de Frédéric Vasseur et des dirigeants de Sauber, les comparaisons avec le Monégasque pourrait lui faire grand mal. Le début de saison 2019 sera donc essentiel pour l'Italien afin de prouver sa valeur.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.