Renault : Ferrari ou Mercedes, c'est ce qu'espérait Ricciardo avant de signer

Renault : Ferrari ou Mercedes, c'est ce qu'espérait Ricciardo avant de signer©Media365

Mathieu WARNIER, publié le samedi 09 février 2019 à 10h10

Alors qu'il s'est engagé pour deux saisons avec Renault, Daniel Ricciardo n'a pas caché qu'il espérait être sollicité par Mercedes ou Ferrari.

Après avoir porté tout au long de sa carrière les couleurs de Red Bull, Daniel Ricciardo vire au jaune. Le pilote australien est désormais un pilote Renault mais rejoindre l'écurie française et devenir le coéquipier de Nico Hulkenberg n'était visiblement pas son premier choix absolu, lui qui a fait jeu égal avec Sebastian Vettel et Lewis Hamilton sur le début de saison 2018. « Seb, Lewis et moi avions remporté deux courses chacun. A ce stade, d'une certaine façon, personne n'était à notre niveau. J'avais l'impression que ma force d'attraction, pour ainsi dire, ne pouvait pas être plus importante, a confié Daniel Ricciardo dans un entretien accordé à la journaliste britannique Natalie Pinkham dans le cadre de son podcast. D'une certaine manière, j'en attendais probablement plus, à juste titre à ce moment-là je pense. Mais de nouveau, à travers tout ce processus, ça prouve qu'à ce niveau rien n'est prévu, garanti ou quoi que ce soit. »

Ricciardo respecte le choix de Ferrari et comprend Mercedes

Daniel Ricciardo ne le nie pas, il espérait que Ferrari ou Mercedes auraient fait un pas vers lui dans le courant de la saison 2018. Mais tant du côté de Maranello que de Brackley, les choix faits n'ont pas été en faveur du « Honey Badger ». En effet, l'écurie italienne a préféré miser sur la jeunesse avec Charles Leclerc, une prise de position que l'Australien assure respecter. « Ce que Ferrari a fait, je vois et respecte ça, parce que j'ai vu Red Bull le faire, faire monter des jeunes au travers du programme. Je pense qu'il était temps, par rapport au fait que ça a marché pour Red Bull. Seb était un jeune pilote, j'en étais un, Max en est un, et nous avons tous gagné des courses, voire des championnats dans le cas de Seb. Ce n'est pas comme si ça n'avait pas fonctionné. Donc ça, évidemment je respecte et comprends. » Mais, en ce qui concerne le choix de la firme allemande de jouer la carte de la continuité avec Valtteri Bottas aux côtés de Lewis Hamilton, en plus d'Esteban Ocon comme pilote de réserve, c'est plus difficile à appréhender pour Daniel Ricciardo. « Concernant Mercedes, c'est une dynamique légèrement différente pour la voie qu'ils ont choisi. J'imagine que de leur côté c'est plus conservateur, mais je ne peux rien dire parce que ça a fonctionné pour eux, assure l'ancien pilote Red Bull Racing. C'est comme ça, et également je ne sais pas tout et ne veux pas faire semblant que c'est le cas. Il y a tellement de choses qui se passent dans cette discipline et une partie de moi choisit de ne pas tout savoir parce que sinon ma tête exploserait. »

Ricciardo ne veut pas croire que Vettel et Hamilton l'ont bloqué

Si Ferrari et Mercedes n'ont pas décidé de faire confiance à Daniel Ricciardo alors qu'il était sur le marché, l'Australien se refuse à croire que la raison tient à une prise de position exprimée par Sebastian Vettel ou Lewis Hamilton. L'ancien coéquipier de l'Allemand au sein de l'écurie Red Bull Racing ne pense pas que l'influence de ces derniers leurs écuries respectives aient permis cela. « Il y a un argument pour qu'ils bloquent le transfert, assurément, et il y a probablement un argument consistant à dire 'Eh bien, ce sont deux des meilleurs pilotes du monde, ils sont confiants, ils croient pouvoir battre n'importe qui se présente face à eux', déclare Daniel Ricciardo. Et puis évidemment il y a l'argument selon lequel ça fonctionne bien comme ça donc pourquoi changer ? Écoutez, pour être honnête, je ne pense pas qu'ils m'auraient empêché de venir. Pour faire court, je pense qu'une organisation aussi grande que Ferrari ou Mercedes, s'ils veulent faire venir quelqu'un, ils le feront. Seb et Lewis, je suis sûr qu'ils ont du pouvoir, mais pas suffisamment pour dire 'Les gars, n'allez pas dans cette direction'. » C'est donc vêtu du jaune et noir caractéristique de l'écurie Renault que Daniel Ricciardo va arpenter les circuits cette saison, dans une écurie en pleine reconstruction et qui voit en lui la clé de voûte de son futur projet. Une ambition qu'il leur faudra confirmer.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.