Red Bull Racing : De lourdes pénalités au Canada pour Daniel Ricciardo ?

Red Bull Racing : De lourdes pénalités au Canada pour Daniel Ricciardo ?©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, publié le mardi 05 juin 2018 à 08h48

Deux semaines après sa victoire à Monaco, le pilote australien de Red Bull Racing pourrait reculer sur la grille de départ au Canada à la suite de pénalités liées au moteur.

Tout sourire il y a un peu plus d'une semaine à l'arrivée du Grand Prix de Monaco, Daniel Ricciardo devrait faire grise mine sur la grille de départ du Grand Prix du Canada ce dimanche sur le circuit Gilles-Villeneuve de Montréal. Le pilote australien devrait, en effet, être lourdement pénalisé lors de la manche nord-américaine du championnat du monde suite à l'incident technique qui n'est pas passé loin de le contraindre à l'abandon à Monaco. Victime d'une défaillance du système de récupération d'énergie cinétique de son moteur Renault, Daniel Ricciardo a su profiter du tracé monégasque pour retenir Sebastian Vettel et aller chercher la victoire. Victime, notamment, d'une panne électronique à Bahreïn, Daniel Ricciardo a déjà utilisé deux exemplaires du système de récupération d'énergie cinétique, de la centrale électronique et de la batterie, ce qui le met sous la menace d'une pénalité d'un total de 20 places si un troisième exemplaire de chaque élément devait être utilisé.tout au long de la course malgré un moteur amputé d'une large partie de son potentiel.

Ricciardo en fond de grille à Montréal ?


Une pénalité qui sera automatiquement transformée en départ du fond de la grille en vertu du règlement sportif 2018 qui a tenté de simplifier au maximum ce type de pénalité. « Malheureusement, nous allons prendre des pénalités. Nous pourrions souffrir de lourdes pénalités, a confié Adrian Newey à Sky Sports. Nous ne pouvons utiliser que deux batteries, etc. et, dans ce sens, le système est une totale erreur. » Des pénalités qui pourraient se multiplier d'ici la fin de saison car Daniel Ricciardo est tout proche de la limite pour le moteur thermique, le turbo et le système de récupération d'énergie thermique, limités à trois exemplaires pour les 21 courses. A titre de comparaison, Lewis Hamilton a disputé l'ensemble des six premières courses de la saison avec le même moteur. De quoi faire un peu plus réfléchir l'écurie Red Bull Racing au moment de choisir quel sera son partenaire moteur pour 2019 et au-delà, l'accord avec Renault prenant fin à l'issue de la saison et Honda étant considéré comme un possible partenaire dans la suite de l'arrivée du bloc japonais dans les Toro Rosso cette saison.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.