Mercedes : Lauda évoque les rapports entre Hamilton et Rosberg, et évoque une relation inexistante

Mercedes : Lauda évoque les rapports entre Hamilton et Rosberg, et évoque une relation inexistante©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le jeudi 12 octobre 2017 à 20h05

« Il n'y avait aucune relation entre eux, ce qui est toujours une mauvaise chose. C'était si tendu entre eux qu'ils ne se disaient même pas bonjour le matin ». Revenu jeudi sur la relation qu'entretenaient Lewis Hamilton et Nico Rosberg lors de leur ultime saison comme coéquipiers, Niki Lauda révèle que les deux champions ne s'adressaient pas la parole.

« Je n'attendais pas d'eux qu'ils prennent leur petit-déjeuner ensemble étant donné qu'ils ne s'appréciaient pas, mais il n'y avait vraiment aucune entente entre eux. » Une ambiance glaciale entre Hamilton et Rosberg qui avait forcé Mercedes à employer les grands moyens après l'accrochage entre les deux pilotes au premier tour du Grand Prix d'Espagne. Ce jour-là, se souvient Lauda, l'écurie britannique a estimé qu'il fallait réagir.

« Nous leur avons dit que c'était inacceptable pour Mercedes d'avoir un accident de la sorte entre ses pilotes (...) Après l'accident, nous avons modifié nos règles de conduite. En cas de récidive, nous leur avons clairement fait savoir que le pilote responsable devrait payer un dédommagement à l'équipe, voire que nous envisagerions de le libérer de son contrat... », raconte l'actuel président non-exécutif, qui se rappelle également qu'il avait dû recadrer Hamilton, même si ce dernier ne l'avait pas bien pris. « Pour moi, il était évident que Lewis était plus responsable que Nico, et je peux vous dire que Lewis n'a pas apprécié que je prenne position contre lui. Mais dans un accident comme celui-ci, il y a toujours un pilote qui est davantage responsable que l'autre, et je me suis senti obligé de le lui dire. » L'initiative de l'Autrichien trois fois champion du monde de F1, comme celle de Wolf ont eu visiblement du bon, puisque les tensions sont soudainement retombées. « C'était l'idée de Toto (Wolff), et après ça je dois reconnaître que nous avons eu moins d'incidents entre eux sur la piste. » En revanche, Hamilton, battu de cinq points cette année-là pour le titre alors qu'il avait remporté davantage de courses que son rival, et Rosberg ne se sont pas serré plus la main.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU