Mercedes : La rivalité entre les pilotes ne devra pas se détériorer

Mercedes : La rivalité entre les pilotes ne devra pas se détériorer©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, publié le jeudi 02 mai 2019 à 21h28

Alors que la hiérarchie a changé au sein de l'écurie Mercedes avec Valtteri Bottas qui tient tête à Lewis Hamilton, Toto Wolff est conscient que cela peut vite se détériorer et ne compte laisser cela arriver à nouveau.

Mercedes va-t-elle vivre un « Retour vers le Futur » ? Après avoir connu une rivalité qui a tourné à l'aigre entre Nico Rosberg et Lewis Hamilton, l'écurie allemande est en passe de revivre une telle passe d'armes. Après quatre Grands Prix, Valtteri Bottas devance Lewis Hamilton d'un point au classement pilotes avec deux victoires pour le Finlandais et autant pour le Britannique. Toto Wolff en convient, la période 2014-2016 a des atours similaires à ce début de saison 2019. « Cela me rappelle un peu cette situation, assure le patron de l'écurie Mercedes dans un entretien accordé au site officiel de la F1. Vous avez deux pilotes avec l'ambition et la capacité d'aller gagner le championnat et c'est à nous, tous ensemble, d'être conscient de cette situation et se rappeler que, très rapidement, Sebastian Vettel et Charles Leclerc peuvent revenir dans le jeu et qu'il est évident que cette relation compte afin d'éviter de revivre ce que nous avons vécu entre Nico Rosberg et Lewis Hamilton. »

Wolff : « N'attendez pas d'eux un comportement de moutons »

Mais, à l'heure actuelle, Toto Wolff assure qu'il n'y a pas de signe avant-coureur d'une dégradation de la relation entre ses deux pilotes. L'Autrichien espère même que cette rivalité va les nourrir plus que les diviser. « Nous avons de la chance, leur relation est très bonne. Il ne se passe pas beaucoup de choses en coulisses et j'en suis heureux, ajoute le patron de l'écurie Mercedes. Nous devons toutefois être conscient car nous avons vu comment une relation peut se détériorer. Nous voulons d'eux qu'ils soient des lions au volant donc n'attendez pas d'eux un comportement de moutons. Néanmoins, ils se doivent le respect. » Mais, Toto Wolff en convient, l'écurie se devra d'être vigilante pour éviter toute montée en tension. « En tant qu'écurie, nous sommes forts et nous n'allons pas laisser une relation entre pilotes se détériorer au point de nuire à l'équipe. Si cela devait être de nouveau le cas, nous ferions le nécessaire pour donner des cartons jaunes et rouges. Mais une telle extrémité est lointaine, nous n'en sommes pas encore là. » Mais, au vu de la vitesse à laquelle ça a pu dégénérer par le passé, tout peut encore arriver.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.