McLaren : Le doute d'Alonso rendu public

McLaren : Le doute d'Alonso rendu public©Panoramic, Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le jeudi 10 mai 2018 à 20h33

En plein programme surchargé entre la F1 et le WEC, Fernando Alonso a profité de la conférence de presse d'avant-Grand Prix d'Espagne pour critiquer la F1.

A la veille des premiers essais du Grand Prix d’Espagne de F1, il n’a pas été surprenant de voir Fernando Alonso se présenter devant la presse lors de la conférence de presse officielle d’avant-Grand Prix aux côtés, notamment, de Carlos Sainz Jr. Mais ce qui a été surprenant, c’est le discours tenu par le pilote McLaren, qui sort d’une victoire à l’occasion des 6 Heures de Spa dans le cadre du championnat du monde d’endurance auquel il participe avec Toyota. Le pilote asturien n’a pas caché que mener deux campagnes de front n’est pas aisé pour lui. « Je tente ma chance dans deux championnats du monde en même temps. Je suis heureux des progrès que nous avons fait avec McLaren et la direction que l’écurie prend donc je suis heureux d’être ici, assure l’Espagnol. Mais c’est quelque chose qui est éreintant, surtout le calendrier de la F1. »

Alonso : « Triste pour la F1 de voir la direction dans laquelle tout va »

Mais ce positivisme quant à la situation de McLaren n’était qu’un préambule avant une critique nette de la Formule 1 et de la direction que prend la discipline. L’Espagnol n’a pas pris de gants pour dire ce qu’il pensant de l’évolution récente de la F1 et critique le manque de surprises en piste alors que trois écuries semblent avoir clairement l’avantage sur le reste du peloton ; « Le plus gros souci ici est le fait que tout est absolument prévisible, tonne Fernando Alonso. On peut déjà coucher sur le papier commente se déroulerait la séance de qualifications ici ce samedi, ce que ça donnerait à Monaco, ce que ça donnerait à Silverstone. C’est donc quelque chose qui doit être pris en compte pour prendre de futures décisions. C’est quand même triste pour la F1 de voir la direction dans laquelle tout va. »

Alonso : « J’adore courir, j’adore gagner »

Mais cette tristesse est toute relative car l’Asturien continue de prendre du plaisir au volant de sa MCL33. « Je reste motivé car je me sens compétitif. J’adore courir, j’adore gagner, j’ai réalisé de bien meilleures courses que précédemment durant ces cinq dernières années même si je n’en ai pas gagné une seule, ajoute le pilote McLaren. La course à Bakou, il est fort probable que je ne vive plus jamais une telle expérience et j’ai fini à la septième place. Ce n’est pas facile à voir depuis l’extérieur mais vous êtes extrêmement fier et motivé à chaque fois que nous réalisez une performance unique. » Engagé avec McLaren jusqu’au terme de la saison, Fernando Alonso a jeté un énorme doute sur son avenir en F1, lui qui est engagé avec Toyota au moins jusqu’aux 24 Heures du Mans 2019, fin de la « super-saison » du WEC. Un départ de l’Espagnol ouvrirait alors les portes de la F1 à une des jeunes pousses de la filière McLaren, l’actuel troisième pilote Lando Norris étant un favori déjà annoncé pour accompagner Stoffel Vandoorne en 2019.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.