McLaren : La F1 n'est pas passée loin de ne plus être la priorité d'Alonso

McLaren : La F1 n'est pas passée loin de ne plus être la priorité d'Alonso©Media365

Mathieu WARNIER, publié le mardi 13 mars 2018 à 15h20

Alors qu'il s'est engagé à disputer le championnat du monde de F1 avec McLaren et le championnat du monde d'endurance avec Toyota, Fernando Alonso n'a pas caché que quitter la F1 lui a traversé l'esprit.

Fernando Alonso et la Formule 1, c'est une histoire qui s'étiole. Champion du monde en 2005 et 2006, l'Asturien a ensuite réalisé le rêve de nombre de pilotes en s'engageant avec la Scuderia Ferrari après une saison difficile aux côtés de Lewis Hamilton chez McLaren. Mais le manque de résultats de l'écurie de Maranello et les tensions entre ses dirigeants et lui l'ont contraint à quitter l'Italie pour retourner au sein de l'écurie de Woking, tentant le pari du retour de Honda il y a trois ans. Trois années difficiles qui ont remis en cause sa volonté de continuer dans le pinacle du sport automobile, lui qui a brillé aux 500 Miles d'Indianapolis. « Oui, j'ai réfléchi à la possibilité de changer de championnat et d'arrêter la Formule 1, a déclaré le pilote espagnol dans un entretien accordé au magazine britannique F1 Racing. Après avoir fait les 500 Miles d'Indianapolis l'an dernier, quand je suis revenu, il y a eu deux courses en Autriche, à Silverstone, où je me suis dit : 'Peut-être que l'an prochain je pourrais essayer un championnat différent, je pourrais me dévouer pleinement à la Triple Couronne et faire Indy et Le Mans, et c'est peut-être le mieux. »

Alonso : « J'ai vraiment toujours soif de victoire »

Mais, finalement, Fernando Alonso a décidé de poursuivre l'aventure avec McLaren et son nouveau motoriste Renault tout en disputant en parallèle le championnat du monde d'endurance et, donc, les 24 Heures du Mans, au sein de l'écurie Toyota. « Je me suis dit que ce n'était pas le bon moment pour que je parte, pas maintenant, pas après ces résultats, pas avec ce sentiment, a ajouté l'Asturien pour justifier sa décision de continuer avec l'écurie de Woking. Je savais que je le regretterais pour le reste de ma vie et que j'aurais cet arrière-goût désagréable pour le reste de ma carrière. J'ai vraiment toujours soif de victoire. J'ai une tâche à accomplir pour McLaren et moi. Et je pense que c'est cette année que toutes ces choses vont changer. J'en suis convaincu. »

Alonso : « Un retour à la normale »

Un Fernando Alonso aux ambitions revues à la hausse va se présenter le 25 mars prochain au départ du Grand Prix d'Australie malgré les difficultés connues par McLaren à l'occasion des deux blocs d'essais de pré-saison de Barcelone, en espérant un retour à la normale. « Oui, un retour à la normale, retour à ce sentiment normal d'arriver à chaque Grand Prix et de se préparer en essais et en qualifications tout en sachant qu'on devrait être dans le Top 5, et que si on est performant, on peut monter sur le podium, s'avance le double champion du monde. Et que si on fait quelque chose d'exceptionnel, on peut même gagner. Ce sont cette motivation et cette préparation qui me manquent. Mais j'espère avoir ces choses-là cette année. C'est ma principale attente. » Ce sera à l'Espagnol de montrer en piste que McLaren et lui ont les moyens de leurs ambitions après trois saisons à végéter en fond de classement.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.