L'hommage de Prost à Lauda

L'hommage de Prost à Lauda©Media365
A lire aussi

Gabriel Vanhoutte, publié le mardi 21 mai 2019 à 16h10

Ancien équipier et adversaire de Niki Lauda, le triple champion du monde de formule 1 décédé lundi à 70 ans, Alain Prost a concédé son émotion forte dans différents médias. Les deux pilotes avaient connu la rivalité, notamment en 1984, mais partageaient également une amitié sincère.



Entre Niki Lauda et Alain Prost, c'était une histoire de rivalité sur la piste et d'amitié sincère dans les paddocks. Le décès ce lundi du triple champion du monde de Formule 1 autrichien, à 70 ans, a profondément bouleversé le Français. « Il y a des champions, des gens avec des palmarès, mais là on perd un seigneur qui ne s'est jamais plaint de quoi que ce soit dans sa vie, de sa condition, de son accident et qui a toujours avancé » a déclaré « Le Professeur » à nos confrères de l'AFP. Champion du monde en 1975 et 1977, le Viennois avait connu un terrible accident à Nürburgring en 1976, ce qui lui avait valu des brûlures importantes mais ne l'avait pas empêché de revenir glaner un dernier titre en 1984.

Alain Prost : « Niki était loin d'être un ordinateur »

Le quadruple champion du monde français n'a ainsi pas caché son admiration envers son grand rival chez McLaren dans les années 80 : « Niki Lauda était totalement détonnant par rapport au monde de la F1 d'aujourd'hui. Il n'était certainement pas le pilote le plus rapide que j'ai côtoyé mais mentalement c'est quelqu'un d'assez incroyable. Sur le plan technique, sur le plan de la mise au point, et sur le plan de l'intelligence, j'ai appris beaucoup de lui. » Un apprentissage qui ne s'est pas limité à la piste selon Prost. « Niki était surnommé l'ordinateur. Cette image lui a collé à la peau alors que c'était loin d'être un ordinateur. C'est quelqu'un qui savait différencier le travail et le privé, qui savait vraiment décompresser et qui m'a appris beaucoup par rapport à ça. »

Alain Prost : « Jamais il ne se plaignait, c'était le courage absolu »

Au-delà du pilote, c'est aussi l'homme, capable d'une abnégation hors du commun pour revenir après son grave accident, qu'a salué Prost sur RTL : « Mentalement, il est revenu plus fort, sa manière de relativiser les choses, d'avoir une approche de la vie différente, c'est évident. Il portait une casquette, d'accord, mais en privé quand on s'amusait il pouvait en jouer aussi. » Avant de continuer en évoquant le courage de l'Autrichien. « Il a une honnêteté intellectuelle, une sorte d'intégrité morale mais physique aussi. Regardez tout ce qu'il a eu, toutes ses opérations (...) Jamais il ne se plaignait, c'était le courage absolu » a rappelé le pilote aux 51 victoires, dans un dernier hommage vibrant à son coéquipier, rival et ami.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.