Haas : Remplacer Grosjean est une option pour Ocon

Haas : Remplacer Grosjean est une option pour Ocon©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le dimanche 21 juillet 2019 à 16h02

Alors que Romain Grosjean serait sur un siège éjectable au sein de l'écurie Haas, le nom d'Estéban Ocon revient autour de l'écurie américaine. Le Français n'a pas démenti cette rumeur dans un entretien accordé à RMC.

Deux points en dix courses cette saison, un Grand Prix de Grande-Bretagne à oublier et un niveau de performance loin d'être optimal, Romain Grosjean vit un début de saison infernal. De quoi remettre en cause sa place au sein de l'écurie Haas, une rumeur qui a enflé ces derniers jours et qui implique un autre pilote français. En effet, Esteban Ocon serait en pole position pour remplacer son compatriote aux côtés de Kevin Magnussen. Invité sur RMC ce dimanche, l'actuel troisième pilote de l'écurie Mercedes a assuré préférer être au cœur des rumeurs plutôt qu'être oublié par le paddock. « Tant que ça parle de vous, c'est une bonne chose. Ce sont bien des rumeurs, il n'y a rien de confirmé, assure l'ancien pilote Force India. Après, quand tout le monde parle de vous, ça montre que le milieu de la F1 ne vous a pas oublié. Mon objectif est de retrouver un siège au plus vite, donc mon management travaille très dur pour me trouver des solutions. Espérons juste qu'on en trouve une très rapidement... » Annoncé avec insistance chez Renault l'an passé après avoir perdu son baquet chez Force India au bénéfice de Lance Stroll à la suite du rachat de l'écurie par un consortium mené par son père, Esteban Ocon a pour objectif d'être sur la grille de départ en 2020.

Ocon : « Mercedes reste ouvert d'esprit »

Renault, en cas de départ de Nico Hulkenberg, mais également Williams, si Robert Kubica n'est pas conservé et avec une prolongation de l'accord de fourniture moteur entre l'écurie de Grove et Mercedes, sont des cibles possibles pour le natif d'Evreux. Mais, à l'entendre, peu importe l'écurie, l'important être d'être au départ des Grands Prix. « Ce qui m'intéresse le plus, c'est déjà de pouvoir rouler en F1, de retrouver le goût du départ d'un Grand Prix. C'est difficile pour moi de ne pas rouler cette année, ça me manque énormément, a confié le champion GP3 en 2015. J'ai travaillé toute ma carrière pour en arriver là, et forcément la nouvelle l'an passé de ne plus être parmi les 20 pilotes sur la grille a été difficile à avaler, surtout avec mes performances... » Ce qui semble acquis, c'est que Mercedes ne mettra pas de freins à la volonté de placer le Français l'an prochain, même dans une écurie dont le constructeur allemand est un partenaire. « Toutes les pistes restent vivaces, parce que Mercedes reste ouvert d'esprit, même si c'est avec un autre motoriste, souffle le Français. Je peux être prêté, ce n'est pas un souci. Mon objectif principal est de rouler chez Mercedes, au sein de l'écurie officielle, mais tout est possible. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.