Grand Prix de Belgique : Les essais libres 2 pour Hamilton avant la pluie

Grand Prix de Belgique : Les essais libres 2 pour Hamilton avant la pluie©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, publié le vendredi 25 août 2017 à 15h40

Perturbée en fin de séance par la pluie, la deuxième séance d'essais libres du Grand Prix de Belgique a vu Lewis Hamilton signer le meilleur temps.

Le ''Tourniquet des Ardennes'' est connu pour être imprévisible du côté de la météo et le Circuit de Spa-Francorchamps l'a prouvé une nouvelle fois ce vendredi. La deuxième séance d'essais libres du Grand Prix de Belgique a été perturbée par les intempéries à une demi-heure de la fin de la séance, obligeant les rares courageux voulant prendre la piste à troquer les pneus slicks pour des pneus intermédiaires. Avant le déluge, Lewis Hamilton a pris un malin plaisir à prendre sa revanche sur les Ferrari. Devancé par Kimi Räikkönen vendredi matin lors des 90 premières minutes d'essais, le Britannique a chaussé de pneus ultra-tendres pour signer le meilleur temps de la deuxième séance d'essais avec un tour en 1'44''753, soit à un quart de seconde du record absolu de la piste, détenu depuis 2009 par Jarno Trulli, alors au volant d'une Toyota.

Vettel légèrement distancé, les Red Bull aux aguets

A l'issue de cette séance, Lewis Hamilton devance de 0''262 la Ferrari du Finlandais, seul pilote de la Scuderia dans le peloton de tête. Sebastian Vettel, qui n'a pas encore prolongé son contrat avec l'écurie de Maranello contrairement à son coéquipier, n'a signé que le cinquième temps à 0''482. Entre les deux Ferrari, on retrouve la Mercedes de Valtteri Bottas, qui a fait oublié sa maladresse de la première séance et la Red Bull de Max Verstappen, qui ne pointe qu'à 45 millièmes de la Flèche d'Argent. A noter la sixième place de Daniel Ricciardo qui, dans son meilleur tour avant la pluie, a signé le meilleur temps absolu dans les secteurs un et trois, deux secteurs où la puissance du moteur s'exprime au mieux. Le hic pour l'Australien, c'est qu'il a été totalement largué dans le deuxième secteur, où ce sont les qualités du châssis qui s'expriment le mieux. Une différence qui semble montrer que l'Australien a pris des risques au niveau des réglages aérodynamiques pour réduire le déficit de puissance de son moteur Renault par rapport aux moteurs Mercedes et Ferrari. Une prise de risques qui n'a visiblement pas payé et qui devrait donner un axe de travail aux ingénieurs de Red Bull Racing.

Ocon dans le Top 10, Grosjean toujours dans le dur

Côté Français, Esteban Ocon, qui fête sa première année en tant que pilote titulaire en F1, a signé le huitième temps à 1''720 de Lewis Hamilton mais une bonne demi-seconde devant son coéquipier Sergio Pérez, un bon début de week-end pour le pilote tricolore qui laisse augurer du meilleur pour la course sur un circuit où la Force India a toujours brillé par le passé. En ce qui concerne Romain Grosjean, s'il devance son coéquipier Kevin Magnussen de trois dixièmes, il reste englué dans le bas du tableau avec le 13eme temps, juste devant Stoffel Vandoorne qui prépare au mieux un Grand Prix national qui s'annonce difficile, lui qui est assuré de partir dernier sur la grille de départ avec un changement de moteur Honda qui va lui coûter la bagatelle de 35 places dimanche. Les pilotes et ingénieurs vont maintenant avoir toute la nuit pour améliorer les réglages des monoplaces avant la troisième séance d'essais libres, samedi matin.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU