Grand Prix d'Australie : Avec un peu de chance, Vettel l'emporte à Melbourne

Grand Prix d'Australie : Avec un peu de chance, Vettel l'emporte à Melbourne©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, publié le dimanche 25 mars 2018 à 09h07

Si Lewis Hamilton a pris le meilleur départ, une stratégie plus audacieuse et un énorme brin de chance ont permis à Sebastian Vettel de s'imposer lors du Grand Prix d'Australie !

Sebastian Vettel et Ferrari vont pouvoir aller remercier l’écurie Haas à l’issue de ce Grand Prix d’Australie ! En effet, sans les soucis connus par les deux pilotes de l’écurie américaine, qui ont provoqué la mise en place une voiture de sécurité virtuelle, jamais l’Allemand n’aurait pu espérer faire mieux que la troisième place qui lui semblait promise suite au premier relais. Si Kimi Räikkönen n’a pas manqué son départ, il n’a pas pu aller chercher la tête de la course face à la Mercedes du champion du monde en titre. Mais ce dernier n’a jamais été en mesure de totalement se défaire d’« Iceman » dans les 18 premiers tours de course, jusqu’au seul arrêt du Finlandais. Ne souhaitant prendre aucun risque, Mercedes a réagi immédiatement en intimant l’ordre à Lewis Hamilton de s’arrêter le tour suivant, lui aussi pour aller au bout avec un train de pneus tendres.

Grosjean a involontairement aidé Vettel

Le tournant de la course a eu lieu au 24eme tour quand, quelques instants après l’abandon de son coéquipier Kevin Magnussen, Romain Grosjean a été contraint de garer sa Haas à l’extérieur du virage 2 de l’Albert Park. L’écurie américain a vécu un véritable crève-cœur car, assez aisément devant les Red Bull de Verstappen et Ricciardo, tant le Danois que le Français ont vécu la même mésaventure : la roue avant droite a été mal serrée lors de l’arrêt au stand. La monoplace de Romain Grosjean étant mal placée sur la piste, la direction de course a été contrainte de faire intervenir la voiture de sécurité. Seul en tête de la course avec une quinzaine de secondes d’avance sur Lewis Hamilton, Sebastian Vettel a alors tenté son va-tout avec un arrêt au stand à ce moment précis. Et, à la surprise générale, c’est bien l’Allemand qui s’est emparé de la tête de la course pour ne plus la lâcher alors que la voiture de sécurité a fait son intervention, un engin de levage étant nécessaire pour enlever la monoplace arrêtée. Si Lewis Hamilton a attaqué, il a dû s’avouer vaincu quand, après une petite sortie de piste, il n’a pas pu remonter et à définitivement cédé à cinq tours du but. Durant toute la course, il n’a pas pu compter sur son coéquipier Valtteri Bottas, auteur d’une course anonyme qu’il termine huitième après être parti de la 15eme position.

Les Red Bull hors du coup, les Français pas vernis

Longtemps deuxième et pensant pouvoir se battre pour la victoire, Kimi Räikkönen s’est retrouvé comme le dindon de la farce et a dû résister au retour en force de Daniel Ricciardo en fin de course. Devant son public, l’Australien s’est démené pour remonter dans le peloton mais a été handicapé par une Red Bull loin des attentes, ce qui a sans doute été dû à une stratégie finalement loin d’être payante. Chaussés de gommes supertendres, tant lui que Max Verstappen ont vécu un départ difficile, le Néerlandais cédant d’entrée face à Kevin Magnussen avant d’aller à la faute, un tête à queue au virage 1. Passés en gommes tendres pour finir la course, ils ont retrouvé de la performance, Daniel Ricciardo s’offrant le meilleur tour en course en 1’25’’945, mais ils ont calé face à Kimi Râikkönen alors que Max Verstappen s’est heurté à un Fernando Alonso bagarreur et qui avait annoncé vouloir finir cinquième de la course, ce qui est chose faite. Côté Français, si Romain Grosjean et Pierre Gasly ont souffert, le pilote Toro Rosso tombant en panne après seulement treize tours, Esteban Ocon n’a pas pu faire mieux que la 12eme position juste derrière son coéquipier avec une Force India rétive et peu performante. Enfin, les deux rookies de l’année ont connu des courses bien différentes. Si Sergey Sirotkin a dû abandonner après quatre tours pour des problèmes de freins, Charles Leclerc a réalisé une course de très bonne facture pour terminer 13eme, juste devant Lance Stroll.

Le film de la course en vidéo

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
29 commentaires - Grand Prix d'Australie : Avec un peu de chance, Vettel l'emporte à Melbourne
  • MAIS OUI BIEN SUR........... il faut bien trouver des excuses à 2 balles ..............on sait que HASS avec GROSJEAN ne peut pas rivaliser avec des pilotes comme VETTEL... HAMILTON..... RAIKKONEN . ...........etc

  • Et oui la chance était au RDV pour Vettel, il y a aussi la malchance exemple ce WE pour l'équipe Haas......

  • C'est pour la nouvelle saison que Raikonnen arbore une belle moustache verte flou sur la photo du podium, ou bien la magie de la photo!!!!

  • Toujours si peu de dépassement, perso à la télé je n'en ai vu qu'un seul Bottas sur Ocon. Et le spectacle alors? C'est vrai qu'il ne faut pas user le moteur Pshittt...

  • Ben ma fois si les pilotes français n'ont pas trop brillé, tous les moteurs Renault sont dans les points, bravo. Avec 11 titres en championnat du monde (moteur ou constructeur) Renault est un grand de la F1, il revient dans la course et même plus tôt que prévu.