GP du Brésil : Un podium avec Toro Rosso paraissait impossible pour Gasly

GP du Brésil : Un podium avec Toro Rosso paraissait impossible pour Gasly©Panoramic, Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le dimanche 17 novembre 2019 à 23h45

Surprenant deuxième du Grand Prix du Brésil derrière son ancien coéquipier chez Red Bull Racing Max Verstappen, Pierre Gasly a confié son incrédulité face à un tel résultat obtenu au volant d'une modeste Toro Rosso.



Si la séance de qualifications avait donné le ton avec une septième place, jamais Pierre Gasly n'aurait pu imaginer un tel scenario. Toujours aux avant-postes mais relégué à un tour du leader Max Verstappen, le pilote Toro Rosso a su profiter des aléas de la course pour remonter petit à petit dans la hiérarchie et, en toute fin de course, arracher la deuxième place face à Lewis Hamilton, ensuite pénalisé par les commissaires de la FIA. « C'est une journée incroyable. Ça parait bête de dire ça mais c'est le plus beau jour de ma vie, a déclaré le pilote français au micro de Canal+ à l'issue de la course. Il y a tellement d'émotion que je ne sais pas quoi dire. C'est juste incroyable. » Une deuxième place qui a donc été remportée à l'issue d'un duel haletant avec Lewis Hamilton dans la remontée vers la ligne d'arrivée du circuit d'Interlagos, avec seulement 62 millièmes de seconde qui ont séparé les deux hommes sur la ligne. « Une fois qu'ils se sont touchés avec Alexander Albon, j'ai eu l'opportunité de passer et j'ai vu que Lewis Hamilton repartait juste derrière moi. Je savais que ça allait être très chaud, surtout qu'il venait de passer par les stands. J'ai essayé de défendre du mieux possible, a confié le pilote Toro Rosso. Il a eu une meilleure sortie du dernier virage que moi et je voyais son aileron avant qui était juste à côté. On a un bouton pour décharger totalement la batterie et avoir le plus de puissance possible, je n'arrêtais pas d'appuyer dessus pour avoir le maximum de puissance, de me mettre le plus bas possible dans la voiture et, au final, ça le fait. C'est juste incroyable ! »

Gasly : « Trop d'émotions pour mettre des mots »


Une deuxième place en forme de revanche pour Pierre Gasly. Promu de Toro Rosso vers Red Bull Racing en début de saison pour remplacer Daniel Ricciardo, le Français n'a jamais été en mesure de donner la pleine mesure de son talent au volant de la monoplace de l'écurie de Milton Keynes, qui a pris fait et cause pour son leader Max Verstappen. Face à ce qui a été considéré comme un manque de résultat par Helmut Marko, le Tricolore a échangé son baquet avec Alexander Albon depuis le Grand Prix de Belgique. Un résultat qui, aux yeux du natif de Rouen, est la récompense du travail fourni par l'écurie de Faenza et son motoriste Japonais. « Ce n'est pas une renaissance, Pierre n'est jamais parti ! J'ai dit que ma réponse serait sur la piste, je ne pensais pas que ça serait de cette manière-là. C'est encore mieux, s'est réjoui Pierre Gasly au micro de Canal+. Un grand merci à toute l'équipe Toro Rosso et toute l'équipe Honda. Depuis que je suis revenu, ils sont vraiment à fond tous derrière moi et ils me donnent les moyens de performer et ça se voit tous les week-ends. C'est mon premier podium en F1 et je ne l'oublierai jamais. » Mais, au moment de décrire les émotions qui l'ont traversé au moment de passer la ligne d'arrivée, c'est comme un syndrome de la page blanche qui a assailli le Tricolore. « Il y a le moment où j'ai réalisé qu'on était restés devant Lewis Hamilton car je m'étais dit que je n'avais pas envie de me faire passer sur la ligne, ce n'est pas possible ! Il y a tellement d'émotions qui ressortent. Il y a beaucoup de travail et de sacrifices pour en arriver jusque-là, a confié le pilote Toro Rosso. C'est un rêve depuis que je suis tout petit de pouvoir être en Formule 1, après on rêve de son premier podium et ça arrive aujourd'hui avec la deuxième place. Il y a beaucoup trop d'émotions pour pouvoir mettre des mots et décrire ce qu'il s'est passé. »

Gasly : « Tout de suite, je pense à Anthoine Hubert »


Ce premier podium, Pierre Gasly ne cache pas qu'il l'espérait au volant d'une Red Bull Racing dans la première moitié de la saison. Mais, par la force des choses, il a retrouvé le volant de la Toro Rosso dans l'écurie qui l'a lancé dans le grand bain de la Formule 1. Mais, après le podium de Daniil Kvyat en Allemagne et sa propre quatrième place à Bahreïn en 2018, faire mieux que le Russe semblait impossible au volant d'une monoplace qui n'a pas le potentiel pour se battre aux avant-postes. « C'est sûr que c'est difficile d'y croire. J'ai toujours cru à mes rêves et c'est pour cela que je suis là aujourd'hui. J'ai la chance d'avoir énormément de personnes qui m'ont aidé pour en arriver là et, pour moi, c'était mon objectif, rappelle le Rouennais au micro de Canal+. C'est sûr que je n'ai jamais pensé que ça allait arriver avec Toro Rosso mais il faut toujours saisir les opportunités qu'on a. A Bahreïn l'année dernière, on a eu une belle opportunité et, pour moi, c'était important de les saisir s'il y en avait cette année. Mais deuxième, c'est formidable, incroyable, c'est juste dingue. » Une deuxième place que Pierre Gasly ne pouvait pas dédier à quelqu'un d'autre que son ami d'enfance Anthoine Hubert, tristement disparu à la suite d'un accident en course à Spa-Francorchamps. « Tout de suite, je pense à Anthoine Hubert, a confié le Tricolore. C'est quelqu'un avec qui j'ai grandi et, quand j'étais sur le podium, je me suis dit que j'aurai aimé qu'il soit là pour vivre ça parce que c'était aussi son rêve d'être en F1. » Un rêve qui, à l'avenir, ne pourra être que plus grand, lui qui est désormais dans le cercle très fermé des pilotes ayant connu le frisson d'un podium en Formule 1.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.