GP de Russie : Mercedes perpétue la tradition

GP de Russie : Mercedes perpétue la tradition©Media365

Aurélie SACCHELLI, publié le dimanche 29 septembre 2019 à 14h54

Comme c'est le cas depuis 2014 et le retour du Grand Prix de Russie au calendrier de la Formule 1, l'écurie Mercedes a triomphé ce dimanche à Sotchi. Lewis Hamilton a devancé Valtteri Bottas, et Charles Leclerc (Ferrari). Mais le Britannique pourra dire merci à la Scuderia Ferrari, qui a perdu tout espoir de victoire en quelques instants.


Trois victoires d'affilée pour Ferrari depuis la rentrée, cela ne pouvait pas durer plus longtemps pour Mercedes ! L'écurie allemande a remis les points sur les « i » ce dimanche à Sotchi, sur un circuit où elle n'a jamais perdu depuis 2014 et son arrivée au calendrier. Déjà vainqueur en 2014, 2015 et 2018 (alors que Rosberg avait gagné en 2016 et Bottas en 2017), Lewis Hamilton a signé la 82eme victoire de sa carrière, au terme d'un Grand Prix assez palpitant. Parti en pole pour la quatrième fois d'affilée, Charles Leclerc a, comme prévu dans la tactique d'avant-course de Ferrari, laissé l'aspiration à Sebastian Vettel, qui partait troisième. Mais l'Allemand en a profité pour prendre la tête au premier virage, devant Leclerc et Hamilton ! Si à la radio, Ferrari a rapidement demandé au quadruple champion du monde de laisser passer son jeune coéquipier, Vettel a refusé et est resté devant, accumulant les meilleurs tours en course.

Hamilton peut dire merci à Vettel



Alors qu'il avait promis de « la fermer », Leclerc a eu du mal à cacher sa colère, mais espérait bien repasser devant Vettel lors de son premier arrêt au stand. C'est effectivement ce qu'il s'est passé au 26eme tour, quand Vettel est rentré changer de pneus, trois tours après Leclerc. Mais ce que Ferrari n'avait pas prévu, c'est que l'Allemand tombe en panne un tour après sa sortie des stands, provoquant une « safety car virtuelle ». Lewis Hamilton, qui était parti en gommes medium (alors que les Ferrari étaient en soft) en a profité pour changer de pneus alors que les monoplaces étaient au ralenti, et il a pris la tête du Grand Prix, devant Leclerc et Bottas ! Au 31eme tour, suite à l'accident de Gerle pilote monégasque a chaussé à son tour des pneus soft, mais il est ressorti derrière les Mercedes. Il a ensuite tenté quasiment jusqu'à la fin du Grand Prix de dépasser, Bottas, en vain. L'écurie allemande signe donc un huitième doublé cette saison ! Lewis Hamilton, avec désormais 73 points d'avance sur son coéquipier, se rapproche à grands pas de son sixième titre mondial, à cinq courses de la fin de saison.

Grosjean abandonne dès le premier tour

Ce Grand Prix a également été marqué, dès le premier tour, par l'accrochage entre Antonio Giovinazzi, Romain Grosjean et Daniel Ricciardo. Pris en sandwich, l'Italien a envoyé le Français et l'Australien dans le décor. Il s'en est sorti sans sanction et a finalement terminé dernier, alors que Grosjean a dû abandonner de suite et Ricciardo à la mi-course. L'autre Français en course, Pierre Gasly, a signé une course plutôt anonyme, et termine quatorzième. A noter la belle performance d'Alexander Albon, qui finit cinquième sur sa Red Bull après être parti en fond de grille. Prochain rendez-vous : au Japon dans deux semaines !




GRAND PRIX DE RUSSIE
Classement de la course - Dimanche 29 septembre 2019
1- Lewis Hamilton (GBR/Mercedes) en 1h33'38"992
2- Valtteri Bottas (FIN/Mercedes) à 3"829
3- Charles Leclerc (MCO/Ferrari) à 5"212
4- Max Verstappen (PBS/Red Bull) à 14"210
5- Alexander Albon (THA/Red Bull) à 38"348
6- Sergio Perez (MEX/Racing Point) à 45"728
7- Carlos Sainz Jr (ESP/McLaren) à 45"728
8- Lando Norris (GBR/McLaren) à 57"749
9- Kevin Magnussen (DAN/Haas) à 58"779
10- Nico Hulkenberg (ALL/Renault) à 59"841
11- Lance Stroll (CAN/McLaren) à 1'00"821
12- Daniil Kvyat (RUS/Toro Rosso) à 1'02"946
13- Kimi Räikkönen (FIN/Alfa Romeo) à 1'08"910
14- Pierre Gasly (FRA/Toro Rosso) à 1'10"076
15- Antonio Giovinazzi (ITA/Alfa Romeo) à 1'13"346

Robert Kubica (POL/Williams) >>> abandon au 30eme tour (?)
George Russell (GBR/Williams) >>> abandon au 29eme tour (freins)
Sebastian Vettel (ALL/Ferrari) >>> abandon au 28eme tour (moteur)
Daniel Ricciardo (AUS/Renault) >>> abandon au 26eme tour (trop de dommages sur la voiture)
Romain Grosjean (FRA/Haas) >>> abandon au 1er tour (accrochage)

Vos réactions doivent respecter nos CGU.