GP de Hongrie : Leclerc regrette son erreur et n'attend pas beaucoup de la course

GP de Hongrie : Leclerc regrette son erreur et n'attend pas beaucoup de la course©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, publié le samedi 03 août 2019 à 21h40

Parti à la faute en Q1, Charles Leclerc a pu continuer la séance de qualifications du Grand Prix de Hongrie et partira de la quatrième place dans une course pour laquelle il n'a pas d'attentes positives.

Après l'erreur qui lui a coûté une chance de s'imposer en Allemagne, Charles Leclerc aurait pu perdre gros dès la Q1 en Hongrie. Le Monégasque, parti en tête-à-queue dans la première partie des qualifications, a endommagé sa Ferrari mais a pu reprendre la piste. Une erreur qu'il veut comprendre mais qui, il l'assure, n'a pas nui à sa performance. « J'ai cru que c'était l'abandon en Q1. Une erreur absolument pas nécessaire à ce moment-là, il faut que je comprenne. Deux erreurs de ma part en deux Grands Prix, ce n'est pas ce que je veux, il faut que je bosse, a déclaré Charles Leclerc au micro de Canal+ après les qualifications. Mais, en tout cas, si on regarde le côté positif des choses, je suis super content du tour en Q3. Je pense qu'il n'y avait pas grand-chose à prendre en plus. Les Mercedes et les Red Bull sont trop rapides pour nous sur ce circuit et je pense que demain (dimanche) sera une journée assez compliquée. »


Leclerc : « Pas si optimiste que ça »

Suite à son erreur, les mécaniciens de Ferrari ont dû remplacer son aileron arrière mais des dommages n'ont pas pu être corrigés. A entendre Charles Leclerc, la demi-seconde perdue par rapport à Max Verstappen, auteur de la pole position, ne se trouve pas dans ces dégâts. « Il y avait un petit peu de dégâts mais pas énormément. Il n'y avait pas cinq dixièmes, assure le Monégasque. Ils ne sont pas là et, dans tous les cas, aujourd'hui, je ne méritais pas d'avoir une meilleure voiture vu ce que j'ai fait en Q1. » Quatrième sur la grille, Charles Leclerc pourrait se poser en candidat au podium mais, à l'entendre, les difficultés de Ferrari au Hungaroring seront difficiles à gommer. « Je ne suis pas si optimiste que ça pour la course, assure-t-il. Malheureusement, on n'a pas de difficulté dans les virages, on est très rapides en ligne droite mais on glisse en virage donc ça veut dire plus de dégradation des pneus et, dans la course, ce n'est pas ce qu'on veut donc ça va être compliqué, je pense. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.